Revivez la présentation de Vladimir Petkovic par les Girondins

Revivez la présentation de Vladimir Petkovic par les Girondins
19:58

C'est terminé. Merci d'avoir suivi sur WebGirondins cette retranscription de la conférence de presse de présentation du nouveau coach des Girondins : Vladimir Petkovic.

18:56

Gérard Lopez : “J’ai parlé avec les féminines aujourd’hui. C’est une énorme satisfaction la saison passée. On va les soutenir. On a écouté les besoins de l'équipe pour le coach. On va continuer à les soutenir pour qu'elles obtiennent des résultats probants. Pour moi, le foot féminin est important et envoie des messages positifs. On va les soutenir à  fond.”

18:55

Concernant son calme sur le terrain.

Vladimir Petkovic : ”L’entraîneur est le miroir de son équipe. L’état d’esprit d’un entraîneur peut calmer les joueurs. Cette façon de me comporter m’a apporté du succès. Je sais élever la voix et faire des remarques à huis clos et directement à la personne.”

18:54

Admar Lopes : “On a beaucoup étudié l'effectif et beaucoup discuté avec l'entraîneur. On a bien sûr besoin de faire partir des joueurs. Nous sommes en train de réfléchir au coach. Il y a deux, trois postes où l’on a besoin d’options tout de suite."

18:53

Vladimir Petkovic : “ Ce qui est beau dans le foot, c’est qu’il y a toujours des surprises. Comme ce qui s’est passé avec Lille, il peut toujours y avoir des surprises, car le PSG était favori de la Ligue 1. Je crois qu'il y a beaucoup d'équipes qui essayent de se mettre au niveau, nous allons essayer de grandir à nouveau.”

18:52

Gérard Lopez : “Les nouveaux maillots seront dévoilés avant le match. Je pense que c'est le 7 août. La date est à confirmer."

18:51

Vladimir Petkovic : “Je connais bien Kovac et Deschamps. On parle plus italien que français avec lui. Je suis très curieux de connaître les autres entraîneurs de Ligue 1. Il y a beaucoup de respect même si nous sommes adversaires sur les terrains. Ça ne peut qu’améliorer le foot. Je connais bien aussi Rudi Garcia et son préparateur physique."

18:50

Gérard Lopez : “Ces chiffres de 41 M€ de vente et d'achats proviennent du budget. On réfléchit à l’effectif, où il faut renforcer. À partir de là s'établit une feuille de route qui n’est pas celle-là. C’est un chiffre qui sort d’un document, mais ce n’est qu’une supposition. Ce chiffre évolue tous les jours. On a certaines choses qu’on doit respecter et on le fait. Après on cherche à construire un effectif cohérent.”

18:49

Sur l’ambition européenne à 3 ans

Vladimir Petkovic : “Nous avons discuté et nous sommes sur la même longueur d'onde. On veut tous des résultats prestigieux, mais il y a beaucoup de travail à faire. On regarde juste l'échéance à venir. Le succès se construit avec un travail de tous les jours, mais il ne faut pas regarder trop loin.”

18:49

Vladimir Petković : Évidemment on cherche à trouver les points importants et de donner une certaine emprunte, mais comme je l’ai dit au président je ne connais pas la ligue ni l’équipe encore. Il faut rentrer en contact avec les joueurs, il faut découvrir leur qualité humaine individuelle. Comme je le dis toujours on peut avoir 25 très bons joueurs, mais s’ils ne savent pas jouer ensemble on n’obtiendra pas de résultats. La chose la plus importante est que le groupe progresse tous ensemble et nous travaillons dans ce but".

18:49

Sur les liens avec le Boavista.

Gérard Lopez : "Il y a des liens avec Boavista car il y a un lien d’actionnaire. À travers Admar on a une connaissance plus approfondie des joueurs de Boavista que dans d’autres clubs. Si on peut bénéficier de ça, pourquoi s’en priver. L’inverse est vrai aussi. Les gens de Boavista travaillent pour voir si des joueurs peuvent rester là-bas. Les deux clubs sont indépendants.”

18:48

Sur l'accueil des français.

Vladimir Petkovic : “Nous étions adversaires, nous sommes amis maintenant. La France est un pays merveilleux qui a fait de magnifiques choses pour le foot.”

18:47

Vladimir Petkovic : “C’est vrai que demain je vais me présenter aux joueurs et aller voir le match. Nous aurons deux jours pour parler à tout le monde. Pour la semaine prochaine, on va travailler l'organisation, connaître l’adversaire, mais surtout connaître mon équipe avant tout. C'est ce qui est important. Je me concentre toujours sur mon équipe. On va entamer un processus normal pour démarrer.”

18:46

Gérard Lopez : “La pression monte sur Admar. On est dans l’action. Admar pilote beaucoup de choix que nous faisons. On n’a pas de pression. On sait sur quoi on est arrivé et où on veut aller. On fait des choix assumés, que ce soit pour l'entraîneur ou d’autres. On ne ressent pas de pression. J’en profite pour remercier J-L Gasset et ses adjoints qui ont fait une vraie préparation. Ils ont fait un travail remarquable jusqu’au dernier moment. On a repris ce travail-là, c’est clair qu’il y aura des changements”.

16:45

Vladimir Petkovic :"L'idée n’est pas de tout changer. On n’a pas de tout le temps. On va faire des réglages fins. J’aime le jeu actif, offensif, agressif, mais contrôlé. Je veux que l’équipe domine et ne subisse pas. Il faut de la confiance. Les victoires portent d’autres victoires.”

18:43

Concernant des échanges Loris Benito en sélection suisse.

Vladimir Petkovic : “Je fais exprès de ne pas beaucoup parler aux gens pour l’instant, car chaque membre de l’équipe a sa propre opinion. Je veux me faire ma propre opinion et voir de mes propres yeux. Le Président et le Directeur vont m’aider sur ce point."

18:42

Concernant le staff.

Vladimir Petkovic : “Je viens à peine d’arriver. J’ai appelé le directeur. Nous avons les idées très claires. Je dois parler aux gens pour voir si on peut travailler ensemble. Les prochains jours seront déterminants pour choisir mon staff.”

18:39

Gérard Lopez : Vladimir et moi nous nous rejoignons sur beaucoup de points et surement sur le point le plus important qui est celui de détester la défaite et de tout faire pour réussir. Je pense effectivement que c’était une des valeurs principales dans le choix réciproque. Ça a joué dans la balance".

18:31

Vladimir Petković : “Quand on dit Bordeaux, on parle d’un club, d’une région et des supporters prestigieux. On n’est pas venu ici pour tous changer, mais pour améliorer les choses. De plus je déteste la défaite donc on va se mettre au travail pour relever le niveau”.

18:26

Vladimir Petković : “Tous les entraîneurs et tous les joueurs sont contactés par des clubs. Je n’avais rien reçu de congrès jusqu'à maintenant puis j’ai entamé les discussions avec Bordeaux et c’est là que j’ai terminé”.

18:20

Vladimir Petković : Je n’ai pas pour habitude de regarder derrière, ce qui s’est passé est passé. Ce n’est pas à moi de tirer les conclusions. Aujourd’hui est un nouveau jour, il faut regarder vers l’avant. C’est un nouveau point de départ. Il faut être optimiste, le niveau peut être relevé et comme je l’ai dit tout à l’heure, j’aime les challenges.

18:11

Vladimir Petković : J’ai rencontré le directeur et le président, j’ai tout de suite compris que nous sommes sur la même longueur d’onde. J’ai toujours aimé les challenges, surtout quand il y a un très beau projet derrière comme ici”.

18:06

Vladimir Petković : Après 7 ans merveilleux, passé avec la nationale de Suisse. J’ai compris que je voulais faire quelque chose de différent. Je suis parti en vacances sans aucune idée de ce que j’allais faire après, sans aucun projet. Le mercato était déjà lancé et Bordeaux à la surprise général m’a contacté et j’ai saisi l’occasion directement”.

17:59

La conférence de presse va débuter. Gérard Lopez et Vladimir Petković s’installent dans la salle auditorium du Matmut Atlantique.

17:30

Suivez sur cette page la présentation du nouvel entraîneur des Girondins de Bordeaux en direct.

Nous ferons une retransmission écrite de ses propos. La conférence de presse est diffusée sur les réseaux sociaux du club en direct.

Début de la conférence de presse à 18h.

Commentaires