Revivez le point presse de Jean-Louis Gasset et de Gaëtan Poussin avant Lens

Revivez le point presse de Jean-Louis Gasset et de Gaëtan Poussin avant Lens
13:01

Cette conférence de presse est désormais terminée. Merci de l'avoir suivi sur WebGirondins !

13:00

Les absents face à Lens

Jean-Louis Gasset : "Otavio, Koscielny, Mexer, Kalu et Ben Arfa.”

12:59

Son avis sur Lens

Jean-Louis Gasset : "Ils sont en pleine confiance, même s' ils viennent de perdre contre Paris et Lille. Ils jouent l’Europe avec la finale de la coupe de France entre Paris et Monaco qui va surement donner une place de plus. Ils vont jouer à fond comme depuis le début de la saison, avec un système un peu nouveau pour le championnat de France, mais ils y mettent de la valeur, de l'expérience avec les deux corses.

Il faut dédramatiser la situation, parce que l’équipe va être sûrement encore plus jeune. Dédramatiser de la situation, jouer à 100% et avoir le bon état d’esprit. Répéter l’état d'esprit de Rennes, si possible.”

12:55

Jean-Louis Gasset : "Quand je vois Lens et Metz, par des biais différents, on peut bien travailler sans avoir à dépenser des tonnes. 4 joueurs, 20 millions d’euros, les autres prêtés ou en fin de contrat. C’est l’exemple de gens qui travaillent bien. C’est un message pour le football. Si vous n'avez pas d’argent, il faut avoir des idées, ou un réseau. C’est ce qu’il faudra faire aux Girondins."

12:53

Jean-Louis Gasset : “On a notre destin entre les mains. On voit des résultats de folie. Donc nous, il faut qu’on fasse ce qu’il faut. On sait qu’on joue contre une bonne équipe, on joue contre un club qui a très bien travaillé.

Et ça, c'est un exemple, c’est un club promu, avec un très jeune entraîneur qui est entrain de faire la pige à tout le monde, avec un effectif où ils ont recruté 8 ou 9 joueurs avec 20 millions d’euros. Ils ont pris un meneur de jeu, ils ont pris un milieu de terrain travailleur et agressif (Fofana), Katuta et Ganogo. Et tout ce qu'ils n'ont pas pu meubler, ils se sont fait prêter. Bravo. Ça veut dire que si on travaille bien, voilà ce qui arrive.”

12:48

La mobilisation des Ultramarines avant le match

Jean-Louis Gasset : “Tous ces encouragements, tous ces gens qui viennent nous voir, bien sûr que c’est important. On le fait pas exprès. On aimerait tant que dimanche soir à 23h on puisse se dire, c’est fini.”

12:45

Jean-Louis Gasset : “Les gens nous voient travailler. Alain Roche vient nous voir, il est venu en stage avec nous, il voit le travail effectué. Les gens qui sont responsables savent ce qu’on fait. Après comment peut-on interpréter d’une semaine à l’autre que la performance peut passer d’un très bon niveau, comme le match de notre défense centrale face à Rennes qui a été très bon et face à Nantes il y avait de la fébrilité.

La performance du joueur, d’une semaine à l’autre peut varier, de très bien à très moyen. Pour un entraîneur , c’est l'incompréhensible, parce que normalement un joueur doit être linéaire sur ses performances."

12:42

Après Nantes, vous avez pensé à lâcher l’affaire ?

Jean-Louis Gasset : “Non. On savait que ça allait être dur, ça va être dur jusqu'au bout, on est prêt. Il peut y avoir mille choses qui peuvent se passer. Si on retrouve l’état d'esprit, on est capable de gagner 1 ou 2 matchs. Il faut en être persuadé, même si aujourd'hui on voit l'émergence de certains jeunes qui au départ n’étaient pas programmés. Mais c’est la saison et le destin qui va faire ça.

A tous les matchs il faut faire une équipe et inventer une équipe. Celle qui a gagné contre Rennes, on a perdu Mexer à Nantes, et Kalu la veille de Nantes, c'est comme ça. Il faut chercher la solution en sachant que vous n'avez pas Otavio, Koscielny, Mexer, Ben Arfa, Kalu. Il faut composer avec cela."

12:36

Jean-Louis Gasset : “On dira que sur l’ensemble on a pas réussi à trouver la bonne formule. Il y a des moments dans la saison où il me semblait qu’on l’avait. Il y a toujours eu un coup du sort. C’est le métier d'entraîneur de trouver la bonne formule, mais chaque fois que vous vous en approchez, il vous arrive un petit truc qui dérègle la machine.”

12:32

Jean-Louis Gasset : “C’est plus de l'appréhension que de la peur. Quand je vois les fautes techniques qu’on a fait sur le dernier match, chaque joueur dans sa première relance, ou le premier contrôle, on ratés. On a débuté d’une manière timide. La confiance n'était pas là, c’était toute l’équipe.

Sur le match face à Nantes, j’aurai pu mieux négocier la blessure de Kalu, et faire un changement moins frileux. C’est arrivé au dernier moment, on a pris l’avion et je me suis dit on va réfléchir tranquillement, et c’est vrai que j’aurai pu remplacer un attaquant par un autre attaquant en ayant le même profil de joueur que Kalu. C’est un choix qui est difficile à faire.”

12:26

Les joueurs sont-ils de gentils petits garçons ?

Jean-Louis Gasset : “C’est le profil des joueurs qui compose l’effectif. Dans chaque équipe quand vous construisez un effectif, que ce soit des défenseurs ou des milieux, il faut des joueurs de taille qui ont de l’agressivité. C’est taillé comme ça. On les a pas trop. Depuis qu’on a perdu Otavio, on a perdu dans la récupération , c’est une évidence.”

12:23

Comment appréhender la deuxième finale face à Lens

Jean-Louis Gasset : “Contre Nantes on a été mangés dans beaucoup de choses, on a très mal défendu, on a été battu dans les duels. Quand on avait fait le match de Rennes, il me semblait qu’on était mieux à tous les niveaux, et là on s’est retrouvé comme 15 jours avant contre Lorient, où on avait un peu abandonné.

Il faut retrouver l’état d’esprit, la grinta qu’on a eu contre Rennes. Il faut le refaire.”

12:21

C'est au tour de Jean-Louis Gasset de se présenter devant les médias.

12:20

Gaëtan Poussin : “C’est un début de carrière compliquée oui et non, parce que ça me permet d 'avoir de l'expérience, de connaître tout. J’ai connu plusieurs coachs, plusieurs directions, mais je reste soudé derrière le club. Bordeaux pour moi c’est l’Europe, après pas forcément la Ligue des Champions mais dans quelques années j'espère qu’on y arrivera.”

12:19

Son avis sur sur le RC Lens

Gaëtan Poussin : "Ils viennent de perdre deux matchs contre Lille et Paris, on sait que c’est une équipe qui vient de monter et fait une très belle saison. Elle est en course pour l’Europe, mais comme Rennes qui était en course pour l’Europe quand ils sont venus ici. Cela va être a nous de reproduire la même prestation et de montrer qu’on peut rivaliser avec ces équipes la.

C’est souvent dit que nous sommes une équipe pas très agressive, et malheureusement oui, ça arrive quelques fois, notamment à Nantes, où on s’est fait manger dans les duels. Mais on sait aussi se montrer agressif et montrer qu’on a du caractère. C’est dans ces matchs là qu’il faut le montrer.”

12:14

Son avis sur ses jeunes coéquipiers

Gaëtan Poussin : "Depuis quelques semaines on voit beaucoup de jeunes qui jouent, c’est plaisant. Ça veut dire qu’il y a des bons jeunes ici, ça travaille bien à la formation avec les éducateurs. J’essaye de leur parler, en leur disant que c’est important de se battre avec le club, parce que c’est le club qui leur a donné la chance de jouer en pro. Forcément c’est pas facile vu la situation de débuter quand t’es jeune, c’est aussi à eux de montrer qu’ils peuvent le faire.”

12:12

Gaëtan Poussin : "Tout le monde est mobilisé derrière le club, déjà personnellement je veux la fierté de pas partir, de pas se dire qu’on va descendre les Girondins de Bordeaux. Il y a aussi mon côté personnel, mon attachement à Bordeaux et tous les salariés, et toutes les personnes qui nous aident au quotidien. Pour nous et pour eux, il faut se dire qu'on ne peut pas laisser les Girondins de Bordeaux comme ça.

Déjà, personnellement j’aurai aimé qu’on aille plus loin en coupe de France, pour que je puisse jouer plus de matchs. Après dans ma vie quotidienne, ou au club, j’essaye d’aider les coéquipiers comme je peux, avec ma motivation, et être performant à l'entraînement pour les aider le week-end. Je suis derrière le club à 100%, et pour aider les gens au maximum."

12:08

Par rapport au discours du coach

Gaëtan Poussin : "Je ne sais par rapport à quoi vous voulez faire référence, mais tout ce qui est sorti dans la presse n’a jamais été évoqué dans le groupe. Aujourd’hui il reste 2 matchs, le staff est derrière nous, on est derrière le staff, et c’est ensemble qu’on y arrivera.

Le coach essaye de nous piquer au cœur, de nous montrer les valeurs de la vie et du football, il essaye de nous piquer et c’est une très bonne chose. Vous dites que ça ne fonctionne pas, mais on a battu Rennes. Vous vous rappelez que le côté négatif, moi je veux voir le côté positif. On a battu Rennes avec un bon état d'esprit, c’est comme ça qu’on va y arriver.”

12:04

Gaëtan Poussin : “On a fait une saison en dent de scie avec des hauts et des bas. Des bonnes performances, des moins bonnes. Forcément quand on a des très très bas, on arrive pas a revenir vers le haut et on enchaîne les contres performances, et puis les autres gagnent donc on se retrouve forcément pas bien.

Cela a été une saison compliquée sportivement et extra sportivement. Maintenant on est focus que sur les deux derniers matchs et on a pas occulté le fait d’aller aux barrages. Mais on va déjà faire ces deux matchs à fond et après on verra ce qu’il se passera.”

11:59

Gaëtan Poussin : “On s’appuie sur ce qu’on a fait de bien, Rennes, c’est vraiment notre côté positif, avec cette victoire. On s’appuie sur le fait qu’il y a 2 mois on arrivait à faire de bon match contre Nice, à Strasbourg, donc on s’appuie là dessus et on s’avoue pas vaincu parce qu' on est capable d’y arriver il y a aucun problème la dessus. C’est surement mental, dès qu’il y a un petit grain de sable qui peut nous enlever de notre machine, on a un peu plus de mal, mais encore une fois ça va être par l’état d'esprit et la qualité des joueurs qu’on a.

Forcément c'est un multiplex, donc on sera tous à l'affût de voir ce qu’il se passe sur les autres terrains, mais on sait que si nous gagnons le match, on aura fait un petit pas."

11:55

Gaëtan Poussin : “Je dirais pas que cela nous a coupé les jambes. Le coach a dit ça après le match contre Nantes, il avait sûrement raison. Après sur la saison en globalité, j’ai pas cette impression là. Encore une fois, quand on voit le match qu’on fait contre Rennes, ou même le mois de janvier qu’on a fait, on est capable de battre n’importe quelle équipe quand on met l’état d'esprit et quand on voit la qualité technique qu’on a.”

11:53

Gaëtan Poussin : “Contre Nantes, on a pas le match qu’on voulait, l'état d’esprit n’était pas là. Mais une semaine avant on avait fait un très bon match face à Rennes, malgré le fait qu’ils étaient à 10, on a montré qu'on était une équipe combative. Ensemble on va à la guerre, et c’est ce qu’il faut montrer sur ces deux derniers matchs, montrer que Bordeaux est un club de Ligue 1. Tout le groupe, le club est concerné. Au-delà des joueurs, il y a les salariés, tout le monde est derrière nous. Maintenant c’est à nous de faire le travail pour montrer aux gens qu’on est conscients de la situation. Il ne faut pas avoir peur car on est capable de faire de très bonnes choses.”

11:50

Gaëtan Poussin : “C’est important de montrer que tout le monde est bien soudé, et montrer que malgré mon rôle, où je ne joue pas, nous sommes tous soudés. C’est important de montrer qu’on est là tous ensemble pour se battre. C’est tous ensemble qu’on va y arriver. Il faut montrer l’état d’esprit qu’on avait face à Rennes, avec l’intensité.”

11:49

Sa présence en conférence de presse

Gaëtan Poussin : “Je me suis proposé, tout d’abord par mon ancienneté dans le club, je suis arrivé ici très jeune, ça me tenait à cœur de montrer que, malgré le fait que je ne joue pas souvent, je voulais apporter mon soutien à l’équipe, au club. A aucun moment je ne vois mon club descendre en Ligue 2. Par ma présence ici, je voulais envoyer ce signal, par des petits mots, des encouragements.”

11:47

Gaëtan Poussin se présente en premier devant les médias.

11:30

Suivez en direct sur cette page les propos de Jean-Louis Gasset lors du traditionnel point presse d'avant match.

Commentaires