Hervé Bugnet : "Cet anniversaire démontre que les Girondins sont sains depuis des décennies"

Hervé Bugnet : "Cet anniversaire démontre que les Girondins sont sains depuis des décennies"
08/10 - 18:09 | Il y a 2 mois
À l'occasion des 140 ans des Girondins de Bordeaux nous avons d'interviewé plusieurs personnalités, anciens joueurs, entraîneur autour du club Marine et Blanc.

Nous vous proposons aujourd’hui les mots d'Hervé Bugnet, joueur des Girondins de 2000 à 2004, et formé au club. C'est une exclusivité pour WebGirondins.

"La Gironde a de la chance d'avoir un club comme les Girondins de Bordeaux"

Hervé, que signifie pour vous cet anniversaire de 140 ans pour les Girondins de Bordeaux.

Cela signifie une belle longévité à l'image du club du HAC qui est l'un des plus vieux club français. Ça démontre que le club est sain depuis des décennies. La Gironde a de la chance, et nous girondins avons la chance d'avoir un club comme les Girondins de Bordeaux qui est pérenne dans ce championnat. J'espère que cela va durer encore longtemps, je pense que ce n'est pas prêt de s'arrêter les Girondins de Bordeaux, c’est une institution.

"Pour moi les Girondins c'est le scapulaire"

Quelle est pour vous l'identité des Girondins de Bordeaux ?

Pour moi l'identité des Girondins de Bordeaux elle est représentée par le scapulaire. Quand je suis arrivé aux Girondins de Bordeaux, j’avais 11 ans, ça ne me rajeunit pas (rire). C’était en 1991-92. L’ identité du club c’est le scapulaire, c'était le V des Girondins. Pour les anciens du club ce qui caractérise les Girondins de Bordeaux c'est le scapulaire en tout cas pour moi c'est ça, peut-être que pour d'autres ce sera autre chose. C’est le symbole phare des Girondins de Bordeaux.

Quel est votre meilleur souvenir avec les Girondins ?

Mon premier match en pro, c'était le 29 juillet 2000 (NDLR Contre le FC Metz), je m’en rappelle. Je rentrais du Championnat d’Europe avec les moins de 19 ans ou nous avions été champions d’Europe à Nuremberg. Elie Baup m’avait lancé dans le grand bain. Ensuite, c’est mon unique passe décisive avec les Girondins pour Lilian Laslandes.  On avait joué contre Nice et nous avions gagné 5 à 1. J'étais rentré en cours de match et j'avais délivré une passe décisive pour Lilian Laslandes. J'ai ainsi eu la chance de participer à ses plus de 100 buts en Ligue 1. Ce sont mes plus beaux souvenirs avec les Girondins de Bordeaux.

N.P

À lire aussi :

- Francis Gillot : "J’ai trouvé mon bonheur à Bordeaux, j’étais très heureux"

- Lassina Diabaté : "L'identité des Girondins, c'était d'être un grand club avec cet aspect familial"

Élie Baup : "L'identité des Girondins c'est du jeu offensif, avec une solidité à la récupération"

COMMENTAIRES