Philippe Lucas : “On craint d'être impliqué dans des incidents”

17/04 - 16:30 | Il y a 1 mois
L’ancien joueur des Girondins de Bordeaux, Philippe Lucas, a partagé ses réflexions dans l’émission 100% Girondins de France Bleu Gironde ce mardi. Il évoque notamment les récents incidents entre supporters bordelais ainsi que l'interdiction de déplacement pour la rencontre face à Saint-Étienne.
Philippe Lucas : “On craint d'être impliqué dans des incidents”

© Iconsport

Pas de supporters des Girondins à  Saint-Étienne

Philippe Lucas dans 100% Girondins : “Concernant l’interdiction de déplacement à Saint-Étienne, je trouve cette situation ridicule, mais elle découle finalement des tensions entre les supporters qui n'arrivent pas à trouver un terrain d'entente. Ce qui est d'autant plus dommage, c'est que ces personnes étaient ensemble les saisons précédentes. 

La dissolution du virage sud et l'émergence du North Gate montrent un désaccord qui nuit à la cohésion autour du club et des joueurs. C'est regrettable, car nous savons tous l'importance d'avoir des supporters unis dans ces périodes difficiles pour soutenir l'équipe.”

“Aller au stade devrait être une fête familiale”

Il poursuit : “Quant à la peur d'aller au stade, évidemment, lorsque l'on a des enfants et que l'on observe les tensions, notamment près du parvis lors de l'arrivée du tram, on craint d'être impliqué dans des incidents. Dans ces moments-là, on préfère rester devant la télévision, ce qui rend plus difficile le soutien à son club et à son équipe. 

Pourtant, aller au stade devrait être une fête familiale, un moment ouvert où assister à un match de football ne devrait pas être source d'anxiété. Au contraire, cela devrait être l'occasion de prendre plaisir, de passer un bon moment, qu'il s'agisse d'une après-midi ou d'une soirée en fonction de l'horaire du match, et cela devrait suffire.

D'autant plus que les enfants d'aujourd'hui, qui ont la chance d'aller au stade, seront certainement nos supporters de demain. Si l'on interroge les supporters plus âgés sur leurs débuts, beaucoup vous diront que c'est leur père, oncle ou frère qui les a emmenés au match, et c'est ainsi que l'aventure a commencé.”

>> Girondins : “L'impression d'entendre des mecs qui ne sont pas peints jusqu’au plafond”