Eric Bedouet raconte son Euro

Eric Bedouet raconte son Euro

Eric Bedouet, le préparateur physique des Girondins était dans le staff de l'Equipe de France durant l'Euro 2016. Pour SudOuest, il est revenu sur la finale perdue face au Portugal, sur les sensations procurées par une telle compétition et sur l'état d'esprit du groupe Bleu. 

"Au coup de sifflet final, sur le terrain, les joueurs se sont effondrés, c'était dur à voir. Dans le vestiare aussi, c'était quelque chose... On avait tous le sentiment d'être passé à côté de quelque chose de grand. A ce niveau, le curseur de l'excellence est tout le temps plus haut que ce que l'on connaît habituellement en club. Un Euro, ce sont des piscines de stress. Tout le monde en est sorti rincé. Personnellement, la défaite m'a pourri les vacances. Au bout de 10 jours de coupure, je commençais à aller un tout petit peu mieux, mais j'étais vraiment épuisé. J'ai fait un lumbago, j'avais des palpitations..."

Le préparateur physique bordelais est ensuite revenu sur Antoine Griezmann, meilleur buteur de l'Euro 2016. 

"Le plus important pour lui était de digérer la déception de la finale. Le problème de ces joueurs-là, avec plus de 60 matches d'une énorme intensité, c'est qu'on ne connaît pas la durée de la réponse quand on les remet en état. On les fait repartir mais pour combien de temps ? A la mi-temps d'un match, j'ai eu peur. Il était à la ramasse sur le terrain et je le vois dans le vestiaire : pas bien, complétement défiguré par la fatigue. Et il est reparti ! Là c'est le mental qui prend le dessus. C'est vraiment un grand joueur."

Eric Bedouet à ensuite parlé de l'ambiance du groupe. 

"Gignac, je le croisais quand il jouait en France, mais je ne le connaissais pas. Ce qui m'a beaucoup plu chez lui, c'est qu'il était très, très proche de Giroud alors qu'ils sont concurrents directs. Incroyable ! On avait vraiment un groupe fantastique, il y avait plus ou moins de frustration entre ceux qui jouent et ceux qui jouent moins, mais tout le monde s'est comporté de façon admirable."

"Ce que je retiens, c'est que plus on monte de niveau, plus il faut aller à l'essentiel : la qualité de passe, la technique, l'orientation du jeu. Parfois, on imagine des exercices compliqués pour des joueurs moyens techniquement, mais non : il faut faire simple. Je le savais mais là, j'en ai eu la confirmation."

Catégories : Club




Commentaires

Ligue 1
Lorient
1 - 1
Bordeaux
Dernier

Actu foot et mercato