Présidence LFP : Il faudra attendre

Présidence LFP : Il faudra attendre

Le remplacant de Frédéric Thiriez devait tomber dans l'après-midi mais ce ne sera pas le cas, une nouvelle assemblée générale aura lieu le 11 novrembre prochain.

Le nouveau président de la LFP ainsi qu'un nouveau conseil d'administration devaient être choisis aujourd'hui, mais cela n'a pas été le cas, car le quorum (nombre de participants minimum pour que le vote soit validé), n'a pas été atteint.

Le vice-président de l'AS Monaco, Vadim Vlasyev accuse le coup, et se plaint de certains clubs de Ligue 1 et Ligue 2 : "Nous avons tous perdus aujourd'hui. Il y a un conflit fort entre les deux syndicats (L1 et L2). Chacun doit faire ses meilleurs efforts pour rassembler, fédérer et trouver un consensus. On a un produit commun et c'est vraiment dommage et triste. Il faut trouver un consensus."

De son côté, Bertrand Desplat, président de l'EA Guimgamp dénonce "un déni total de démocratie" : "On estime que les personnes qui portent la responsabilité de cette fracture importante du foot devront rendre compte dans les jours et les semaines qui arrivent."

D'après RMC, la faute serait celle aux clubs de Ligue 1, qui ne serait ppas parvenus "à se mettre d'accord sur les huit représentants à choisir parmi les quatorze candidats".

Une affaire à suivre, car c'est tout de même l'avenir du football professionnel français qui se joue sur ce genre de rendez-vous. Mis à part cela, c'est Jean-Pierre Denis qui aurait dû être élu ce jour, car il est le président par intérim pour l'instant. Et c'est Didier Quillot, le numéro 2 déjà en poste, qui gère l'instance en attendant l'élection du "grand patron" de la LFP.

Source : SudOuest.fr

Catégories : Ligue1




Commentaires

Ligue 1
Lorient
1 - 1
Bordeaux
Dernier

Actu foot et mercato