Vladimir Petkovic est-il libre de tous ses choix sur le terrain ?

28/11 - 10:30 | Il y a 2 mois
Vladimir Petkovic est-il libre de faire jouer les joueurs qu’il souhaite aux Girondins de Bordeaux ?

Des choix qui posent questions

C'est une question qu'on se pose après 14 journées de Ligue 1, face aux piètres performances de plusieurs joueurs au sein de l'effectif. Par exemple, pourquoi continuer à aligner Otavio au milieu du terrain alors qu’il n'est pas performant et que Tom Lacoux a donné satisfaction ?

Pourquoi ne pas tester Gideon Mensah au poste de latéral gauche alors Mangas est en difficulté sur son côté ? Pourquoi ne pas utiliser plus souvent Timothée Dembélé à la place d'Enock Kwateng ? Pourquoi maintenir la confiance à Dilrosun alors que collectivement il ne répond pas ? Pourquoi les jeunes Mara, Lacoux, Traoré et Bakwa ne joue plus ? Feraient-ils moins bien que les titulaires ?

Le cas Otavio

Par exemple, Otavio est en fin de contrat en juin prochain. Ainsi, Petkovic est-il obligé de le faire jouer jusqu'au mois de décembre afin de lui permettre de trouver un club dès cet hiver ? Dans ce cas, Bordeaux empêcherait une indemnité de transfert. Ce serait alors un choix économique et non sportif.

Autant de questions qui laissent planer le doute sur la liberté de choix du coach bordelais.



Déjà vu aux Girondins

Ce type de décision est déjà vu à Bordeaux. Récemment, l’ancien coach Jean-Louis Gasset avait mis de côté Jimmy Briand pour une question de contrat sur demande de sa direction. De même, sous Paulo Sousa, Ait-Benasser n’a plus joué pour éviter une levée de son option d'achat automatique. Les considérations autres que sportives influent sur le sportif.

Lors du Talk lundi soir, le journaliste Samuel Vaslin a réagi à cette situation qu’il ne comprend pas. Vous pouvez écouter ses propos dans la vidéo ou les lire ci-dessous.

"Je veux voir des choix"

Samuel Vaslin: “Face à Montpellier on mène et on perd pied rapidement face à une équipe qui n'est pas exceptionnelle cette année, malgré tout ce qu'on a voulu nous faire croire.

À chaque fois c'est le même constat. Cela s'explique en partie parce qu'il y a des joueurs qui ne sont pas concernés par le collectif. Aujourd'hui, je veux voir des choix, je veux voir des joueurs qui ne méritent pas de jouer, ne pas jouer.

"Sous King Street et sous Gérard Lopez on a le même souci"

"Je ne comprends pas, parce que sous King Street et sous Gérard Lopez on a le même souci. Il y a des mecs qui ne sont pas bons et il faut les faire jouer. Mais qui décide de les faire jouer, qui décide ?

La personne qui décide de ça, l'entraîneur doit lui dire non. Aujourd'hui le licenciement de Petkovic coûterait 3 à 4 millions. Tu préfères virer Petkovic parce qu'il ne veut pas te faire gagner 2 millions sur Otavio et tu préfères voir jouer un mec qui n’a pas fait plus de 4 bons matchs l’an dernier en faisant illusion ? La réponse est simple au bout d’un moment”.

 


Analyse : "L'utilisation de Fransergio n'est pas bonne"


 

COMMENTAIRES