Duel : Qui pour occuper le poste de latéral gauche ?

Duel : Qui pour occuper le poste de latéral gauche ?
13/09 - 18:00 | Il y a 1 semaine

Avec le retour à la compétition de Sabaly qui se profile, trois joueurs vont se battre pour le poste de latéral : Maxime Poundjé, Sergi Palencia et Youssouf Sabaly. Si Palencia et Sabaly peuvent alterner à droite, Poundjé lui pourrait perdre sa place au poste de latéral gauche. Explications.

Il n'a fallu que quelques heures à Ricardo pour reprendre ses marques au Haillan, lui qui est de retour onze ans après son départ de Gironde, en 2007. Si le manager brésilien, puisque c'est à ce poste qu'il a été nommé, pourra s'appuyer sur le travail réalisé par Gustavo Poyet et Eric Bedouet ces dernières semaines, il pourrait aussi innover et tenter de faire évoluer l'effectif. Les noms ne changeront plus, fermeture du mercato oblige, mais la tactique peut elle évoluer. La semaine dernière, lors d'un entraînement ouvert au public, Ricardo avait mis en place une opposition avec Sergi Palencia latéral gauche et Youssouf Sabaly latéral droit, avant d'inverser les rôles quelques minutes après. Le Sénégalais, de retour de blessure, postule évidemment pour reprendre sa place de latéral droit, mais les bonne performances de Sergi Palencia et son entente avec Samuel Kalu pourrait envoyer Sabaly à gauche. C'est d'ailleurs au poste de latéral gauche qu'il a joué la Coupe du monde en Russie cet été. Mais à gauche, il y a Maxime Poundjé, auteur d'un bon début de saison, même s'il a (logiquement) accusé le coup face à Rennes. Trois hommes, deux postes et un choix difficile pour Ricardo et Eric Bedouet.

Sabaly de retour, mais à quel niveau ?

Un choix difficile, certes, mais certainement davantage à moyen terme. Face à Nîmes, il semblerait logique que Ricardo aligne Sergi Palencia à droite et Maxime Poundjé à gauche. Youssouf Sabaly a repris l'entraînement collectif il y a à peine deux semaines, il devrait donc revenir dans la rotation du coach dans les prochains matchs, mais dimanche semble être prématuré. Une fois totalement remis de sa blessure, la question du niveau immédiat de Sabaly peut se poser. Physiquement d'abord, puisqu'il est resté longtemps sans jouer, et qu'il est rare qu'un latéral soit sorti en milieu de match. Mais aussi techniquement. On sait que les deux sont souvent liés. Plus les minutes du match passent, plus la fatigue se fait sentir, et le manque de lucidité fait que les contrôles sont plus longs, et les passes moins précises. Cependant, une fois sa forme physique optimale retrouvée, que faire de Sabaly ? Le laisser à droite, le mettre à gauche ? Le Sénégalais a la grande qualité d'être polyvalent, ce qui est une bénédiction pour n'importe quel entraîneur. Avec le départ de Malcom, Sabaly se retrouve sans son acolyte du côté droit, qui faisait du mal aux adversaires la saison passée. Il est donc possible de le voir changer de côté et se positionner latéral gauche. 

L'importance de la relation latéral-ailier

Dans un 4-3-3, l'apport offensif des ailiers est évidemment important pour qu'ils apportent de la largeur et de la percussion sur les côtés. Mais le repli défensif est lui primordial. En ce sens, la relation latéral-ailier est essentielle. Et elle est parfois difficile à mettre en place. Les doublettes Palencia-Kalu d'un côté et Poundjé-Kamano de l'autre ont fait leur preuve en ce début de saison, et il serait risqué de rompre cette relation. Si celle entre l'Espagnol et le Nigérian est encore naissante, celle entre Poundjé et Kamano relève maintenant de l'automatisme. Un entraîneur cherche l'équilibre de son équipe, et tend à créer des automatismes entre les joueurs pour justement obtenir cet équilibre. Changer de joueurs reviendrait donc à casser ses automatismes et repartir de zéro.

Palencia crève l'écran... mais il est en prêt

Palencia s'est gagné le cœur des supporters bordelais en très peu de temps. Arrivé sur la pointe des pieds au milieu du Poyetgate, le latéral droit espagnol a montré des qualités techniques plus qu'intéressantes, et un sens du sacrifice incroyable. Agressif sans ballon et tendre avec, Palencia a démontré tout son talent en quelques matchs à peine. Parfois en difficulté en un contre un, il faut garder à l'esprit qu'il découvre la première division cette saison. À 22 ans, Palencia n'avait évolué qu'en deuxième et troisième division espagnole. Après avoir fait la tournée américaine avec l'équipe A du Barça (à qui il manquait tous les mondialistes), Sergi a fait ses bagages pour atterrir en Gironde sous la forme d'un prêt sec. Palencia plaît à Bedouet. Le coach bordelais l'a dit et répété. Mais est-ce que Ricardo va "oser" mettre Poundjé sur le banc ? Surtout que Max ne réalise pas des performances catastrophiques en ce début de saison, loin de là, et qu'il mériterait donc de garder sa place. Mais là où Palencia et Sabaly peuvent jouer aux deux postes, Poundjé est lui cantonné à jouer à gauche. Et Palencia est venu pour jouer, et que lorsque l'opportunité lui a été donnée, il a répondu présent. L'espagnol a même exprimé ses envies de s'inscrire dans la durée dans une interview au club. Lui espère rester. La majorité des supporters veulent aussi qu'il prolonge l'aventure girondine. La place de Maxime Poundjé serait-elle remise en cause ?

Pour la première fois depuis bien des années, les Girondins peuvent apporter de la concurrence aux postes de latéraux. A terme, Poundjé, Palencia et Sabaly sont des candidats pour occuper les deux postes. La saison est longue, les matchs vont s'enchaîner jusqu'à Noël, et Ricardo aura besoin de tout le monde. Sabaly est international et reste une valeur sûre, Palencia a montré qu'il avait les crocs (et beaucoup de talent), et Poundjé reste sur sa lignée de sa fin de saison dernière. Qui sortira gagnant de ce(s) duel(s) ? Les Girondins de Bordeaux, certainement.

 

 
#WebGirondins TV #Sergi Palencia #Youssouf Sabaly #Maxime Poundjé

Commentaires