Quatre minutes fatales aux Girondins [Joueur par joueur Saint-Étienne-Bordeaux]

22/04 - 07:59 | Il y a 1 mois
Il a fallu 4 minutes avant le terme de la rencontre pour que l’AS Saint-Étienne renverse les Girondins. Bordeaux a encaissé deux buts en supériorité numérique, dans le temps additionnel. C’est cruel pour Bordeaux qui menait depuis la 42e minute. Ce renversement montre les limites de ce groupe.
Quatre minutes fatales aux Girondins [Joueur par joueur Saint-Étienne-Bordeaux]

© Iconsport

Albert Riera : il avait promis des changements importants dans l’équipe qui feraient des mécontents, finalement il n’a rien modifié de notable pour ce match. La montage a accouché d'une souris. Il est très limité dans son choix de groupe avec aucun attaquant sur le banc, et peu de solutions offensives. Il tarde à faire des changements et ne modifie sa défense qu’après l’égalisation de Cardona. Son équipe n’a pas essayé de marquer le deuxième but, même en supériorité numérique. Pourtant, Bordeaux a joué une première mi-temps intéressante dans le jeu et la maîtrise du ballon.

Kalle Johnsson : il réalise 5 parades décisives, mais ne peut rien sur le doublé de Cardona qui perfore la défense et se joue de malice.

Malcom Bokele :il fat un match solide dans l’axe. Repositionné en arrière droit dans les arrêts de jeu, il n’arrive pas à stopper le centre victorieux pour Cardona.

Yoann Barbet : match sérieux jusqu’à l'égalisation de Cardona, oui il recule en laissant trop d’espace à Cardona. Ce dernier a le temps de frapper et de marquer. Sur le deuxième but de Cardona, il ne saute pas assez haut pour dégager le ballon.

Clément Michelin : il a fait du Clément Michelin. C'est-à-dire qu'il râle, provoque, simule et finalement dans le jeu, c’est assez pauvre. Il perd 17 ballons, c’est beaucoup. Remplacé par Marcelin qui malgré sa taille de 197 cm n’arrive pas à sauter assez haut et dans le bon timing pour sortir le ballon de Cardona sur le deuxième but.

Vital Nsimba : il signe un retour de haute volée. Présent défensivement et offensivement. Il répond aussi dans l’engagement. Il gagne 9 duels, mais perd 22 ballons, c’est un chiffre énorme. Sa sortie à la 90e coûte cher, car Ékomié qui le remplace, rate son dégagement, ce qui amène le but victorieux de Cardona.

Danylo Ignatenko : transparent dans ce match, même s’il gagne 4 duels. Il est souvent mal placé sur le terrain, et en retard sur l’égalisation de Cardona.

Pedro Diaz : il a tenté des frappes et sa deuxième est payante, car il marque. Il perd plus de la moitié des duels joués. 14 ballons perdus.

Gaetan Weissbeck : il amène de la vitesse dans le jeu bordelais, mais n'arrive pas à porter le danger. Ses automatismes avec Pitu sont nuls. Il n’a aucune affinité avec Vipotnik également. Techniquement juste, il réussit 98% de ses passes.

Zuriko Davitashvili : on a retrouvé le Zuriko du mois dernier. Peu impliqué, dans le jeu et dans les duels même s’il en gagne 4. Il est passeur décisif pour Diaz, mais il perd 20 ballons… et oublie de lever la tête quand il a le cuir dans ses pieds. On l’attendait à un niveau au-dessus.

Jérémy Livolant : il court Jérémy, il court. Volontaire, actif, déterminé. Remplacé par Pitu à la 63e. Ce dernier gagne 6 duels en peu de temps , mais n’apporte pas de danger sur le but de Larsonneur.

Zan Vipotnik : Toujours aussi lent dans ses déplacements et ses prises de décisions. Il ne s’intègre pas au jeu de l’équipe et a peu d'automatismes avec ses partenaires. Il n’a jamais été au niveau dans ce match même si pour une fois il touche 35 ballons. Un peu de détermination et de générosité sont nécessaires pour qu’il se relance. Cela fait 2 mois qu’il n’a pas marqué un but.

N.P

>> Le Débrief à Chaud de Saint-Étienne-Bordeaux (2-1)