Jérôme Rothen : "Gourvennec, je trouve qu’il a perdu l’humilité qu’il pouvait avoir quand je l’ai connu"

Jérôme Rothen : "Gourvennec, je trouve qu’il a perdu l’humilité qu’il pouvait avoir quand je l’ai connu"
05/10 - 07:48 | Il y a 2 semaines

Dans l'After Foot de mardi, Jérôme Rothen a fait son avis tranché sur l'entraîneur des Girondins, et particulièrement sur son attitude.

En effet, l'ancien joueur de Bastia trouve que Jocelyn Gourvennec a changé : 

"J’ai écouté ses déclarations et elles m’ont fait réagir parce qu’il se plaint qu’on ne parle pas assez de Bordeaux, on ne parle pas assez de Bordeaux en bien alors que bon, je n’ai pas l’impression qu’on efface Bordeaux, au contraire. Moi en étant passionné de foot depuis tant d’années c’est sûr que Bordeaux a une place forte dans le championnat de France et que je n’ai qu’une envie, c’est de revoir Bordeaux en haut du tableau mais il faut y aller molo. Quand je vois qu’il se plaint, avant ce match de Paris et d’autant plus après ce match de Paris ça me donne raison. J’ai l’impression qu’il a tendance à s’enflammer mon ami Jocelyn Gourvennec, à travers ses déclarations, à travers ce qu’il dégage sur le banc. Je trouve qu’il a perdu l’humilité qu’il pouvait avoir quand je l’ai connu quand il était à Guingamp parce que j’étais à Bastia à ce moment là et on a joué l’un contre l’autre. Il a fait des choses exceptionnelles depuis le début de sa carrière d’entraîneur il faut le reconnaître. Partir d’un petit club de DH, après arriver à Guingamp, faire monter de National à Ligue 1, structurer ce club pour que ce club reste en Ligue 1, d’arriver à Bordeaux dans une période compliquée pour Bordeaux, faire une première année correcte, sans être exceptionnelle, mais correcte. Cette année ça repart avec un gros couac du début en Europa League et ça, on en parle pas assez mais bon, quand tu perds contre Videoton ça laisse quand même un goût amer alors que tu t’es battu toute l’année pour faire l’Europa League. Déjà, il aurait du redescendre d’un cran à ce moment là mais non il continue. Alors les résultats lui donnent raison oui. Avant ce match face à Paris il était invaincu mais il faut voir les adversaires, il faut voir le contenu des matchs (…) A Paris il vient, avec la certitude qu’il va mettre son jeu en place donc il ne change pas d’équipe. Il joue contre Guingamp, satisfaction, mais à quoi sert l’entraîneur dans ce cas là ? Tu joues Guingamp à domicile dans un système qui est très offensif, tu viens à Paris avec les mêmes joueurs, et le même système mais, franchement, on peut tous être entraîneur dans ces cas là. L’équipe qui gagne tu la remets à Paris mais Paris c’est quand même au dessus de toutes les équipes en Ligue 1. Donc moi, je me dis que cette attitude là qu’il a eu à Paris, c’est qu’il est un petit peu sur son nuage, un peu au dessus (…) L’attitude à la fin du match, il se lève, il vient serrer la main d’Emery alors que la match n’est pas fini, je trouve qu’il a changé, et pas du bon côté pour l’instant alors j’espère qu’il va redescendre un petit peu d’un cran. Je suis peut être sévère avec lui mais c’est ce que je pense (…) Attention son travail est remarquable mais j’ai l’impression qu’il est en train de changer un petit peu de cap et c’est pas bon pour tout le monde."

Daniel Riolo ne partage pas cet avis et encourage même le coach à en faire plus : 

"J’aurais même tendance à lui dire de s’affirmer encore plus, d’y aller encore plus, de devenir un acteur important de son club. Moi je pense que Gourvennec, qui est actuellement l’un des seuls coach français valables, moi j’ai plutôt envie de l’encourager : prends encore plus d’importance dans ton club, affirme toi, n’hésite même pas à parler parce que je trouve qu’on ne l’entend pas beaucoup, même sur le foot. Vas-y, moi ton équipe je la trouve bonne cette année. Il est juste à un point de la troisième place. Moi je pense qu’avec l’équipe qu’il a, il peut même jouer la troisième/quatrième place. Je pense qu’il y a un truc à faire pour Bordeaux. Ils ont un effectif qui est un peu plus court mais s’ils n’ont pas de blessés, comme ils ont une saison light, sans coupe d’Europe, qui ça, c’est vrai, est un sacré échec, et là dessus je l’ai pas entendu assez dire, alors peut être que je n’ai pas tout lu mais lui qui n’est pas du genre, justement, à prendre l’Europa League par dessus la jambe, j’aurais aimé qu’il tape un peu du poing sur la table. Il l’a peut être fait en interne. J’ai très envie de voir ce qu’il va faire cette année. Je continue d’avoir un oeil extrêmement bienveillant à son égard, en tout cas pour l’instant."

After Foot

#Média

Commentaires