Éric Barrère : "Christophe Dugarry ferait un super directeur sportif chez les Girondins"

Éric Barrère : "Christophe Dugarry ferait un super directeur sportif chez les Girondins"
22/04 - 01:00 | Il y a 6 mois

Commentateur pour le groupe beIN SPORTS et amoureux des Girondins de Bordeaux, Éric Barrère est revenu avec nous sur la situation actuelle du club et sa vision pour l'avenir des Girondins. 

WebGirondins : De quel œil vous voyez la situation actuelle du club ?

Éric Barrère : Ça peut être un mal pour un bien, sportivement. Peut-être que ce break-là peut permettre de repartir de l’avant. Après j’ai suivi comme tout le monde les inquiétudes par rapport à l’aspect économique. Il y a eu des rumeurs de dépôts de bilan… Que va faire King Street ?
Les Girondins sont comme tous les clubs aujourd’hui, ils sont à l’arrêt. Ils essaient d’avoir des ressources financières, mais bon, il n'y a plus de matchs... La situation est préoccupante pour les Girondins, comme pour beaucoup de clubs pros. C’est une entreprise qui est en difficulté comme beaucoup d’entreprises françaises à l’heure actuelle.

"EST-CE QUE PAULO SOUSA VA RESTER ?"

WG : Comment cette situation pourra évoluer selon vous ?

EB : Ça va dépendre de plein de choses, il y a un actionnaire majoritaire. Qui va sans doute être obligé de mettre de l’argent. Soit, ils réinvestissent avec leur fond propre pour assainir les comptes, soit ils vont vendre des joueurs. Donc tu regardes l’effectif, quels sont les joueurs qui vont permettre de rembourser ta dette… Kamano ? Non il a disparu depuis 6 mois. Adli ?
On l’a acheté cher, je ne crois pas qu’on le vendra tout de suite. C’est l’actionnaire majoritaire qui va décider de la politique future. Est-ce qu’il va vendre des forces vives ? Est-ce qu’il va mettre la main au portefeuille ?

WG : Et sportivement ?

EB : Sportivement… Ils n’étaient pas au top avant le début du confinement. Est-ce que Paulo Sousa va rester ? J’ai lu dans la presse que son rêve était un jour d’entraîner la Juve. C’est un entraîneur qui a du charisme, du potentiel, qui intéresse d’autres clubs. Il va peut-être être intéressé de savoir ce que l’actionnaire compte faire et comment il compte relancer et stabiliser le club.

"POUR FAIRE VENIR DU MONDE AU STADE, IL FAUT UNE ÉQUIPE COMPÉTITIVE"

WG : Comment avez pris la suppression des 7 000 places au Matmut Atlantique ?

EB : J’ai lu ça, c’est une politique qui a été mise en place depuis 1 an et a terme l’objectif c’est d’avoir un taux de remplissage du stade aux alentours de 90%. Ils préfèrent réduire la voilure en termes de spectateur pour offrir un stade plus dense, pour la télé, que ce soit plus propre. Mais bon, moi, je me dis que pour faire venir du monde au stade, il faut une équipe compétitive. Est-ce que ce n’est pas mettre un emplâtre sur une jambe de bois ? Est-ce que ce n’est pas un aveu d’échec ? Je n’en sais rien. Ce sont des choix qui ont été faits sciemment, par des gens intelligents, qui travaillent. S’ils le font, c’est qu’il y a une raison.

"FAIRE DES GIRONDINS UNE INSTITUTION RESPECTÉE ET RESPECTABLE"

WG : Si vous étiez nommé à la tête des Girondins de Bordeaux, quelles sont les mesures que vous prendriez ?

EB : J’amènerais des anciens, des gens qui aiment ce club. Pour les mettre à des postes à responsabilités. Bien sûr, il y a besoin de gestionnaires, de gens pour encadrer, mais moi je m’appuierais sur des gens qui ont le sang Marine et Blanc. Dans le passé, le club a existé grâce à des gens qui aimaient le club. En 1999, l’équipe championne, Pavon, Micoud, Ramé… Ils aimaient le club.
C’est peut-être une vision utopique, mais à mon sens l’amour du club semblerait être l’atout numéro un. Quelqu’un comme Christophe Dugarry, par exemple, il ferait un super directeur sportif. Même si je ne pense pas que ça l’intéresse. J’essaierais d’en faire quelque chose qui me tient à cœur. Une institution respectée, respectable avec un gros travail de scoutisme pour chercher des talents en Nouvelle-Aquitaine.

#Club

Commentaires