Antony Thiodet s'explique sur le couac de billetterie au Virage Sud

16/10 - 11:11 | Il y a 1 mois

Le directeur de la stratégie commerciale stade et réseau des Girondins de Bordeaux, Antony Thiodet, était l'invité du Talk lundi soir sur WebGirondins. Interrogé sur le couac de billetterie lors des matchs face à Metz et Brest où acheter des places dans le Virage Sud n'a pas été possible le soir du match, Antony Thiodet explique ce qu'il s'est passé, reconnaît le problème et présente ses excuses.

"OUI IL Y A EU UN PROBLÈME"

"La première des réponses que j'ai à formuler c'est qu'il restait des milliers de places à 15€ dans le stade. Je ne pense pas qu'on ait empêché les gens d'acheter des places à 15€. Oui, on a eu une rupture sur le Virage Sud, oui il y a eu un problème. Si ce problème a été partagé par de nombreuses personnes, on est à leur disposition. Ma première réaction a été d'établir le contact avec ceux qui ont témoigné sur Twitter, les recevoir et entendre ce qu'ils avaient vécu. Cela m'a permis d'identifier qu'il y avait eu une rupture de stock dans le Virage Sud entre 19h05 et 19h13."

"C'EST UNE ERREUR QUI A ÉTÉ CORRIGÉE"

"À quoi est liée cette rupture de stock ? Dans le Virage Sud inférieur, a une capacité de 3700 places. Il y a aujourd'hui 2950 abonnés au Virage Sud inférieur. En plus, on garde pour tous les matchs 100 places en moyennes pour les achats ponctuels des Ultras. Il n'y a plus que 600 places à vendre.  Sur ces 600 places pour le match de Metz, on était encore dans une période d'abonnement. On a gelé environ 300 places pour les personnes qui pourraient venir s'abonner le jour du match. En plus, on a des allotements qui découlent de contrats signés ultérieurement avec les distributeurs tels que Ticketnet et Francebillet, où on gèle des places pour eux. Si on a une rupture de stock, on déverse de l'un à l'autre. Généralement, ça se fait sans douleur. Là manifestement, il y a eu un problème. Il a été traité. Encore une fois, on présente nos excuses comme on l'a fait à ces personnes-là.  Notre intention n'était pas de les forcer à acheter des places à 25€. C'est une erreur qui a été corrigée, et compensée vis-à-vis de ceux qui se sont exprimés. S’il demeure encore des gens qui souhaitent revenir dessus, mon portable est disponible. La nous avons été surpris, car nous n'avons pas eu de remontés d'informations jusqu’à ce que Florian Brunet (NDLR Porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87) nous interpelle sur Twitter en message privé, après le match de Brest. Je lui ai dit que j'étais surpris, car nous n'avions pas de remontée d'information. Je le dis en toute sincérité."

-> Écoutez l'émission complète du Talk du lundi 14 octobre <-

Hier, l'association de supporters a publié sur son compte Twitter un message demandant la démission du président délégué des Girondins de Bordeaux, Frédéric Longuépe et celle d'Antony Thiodet. Les tensions sont toujours présentes.

 

#Supporters

Commentaires