Jean-Yves De Blasiis : "Il faut arriver à revenir dans l'élite du football"

Jean-Yves De Blasiis : "Il faut arriver à revenir dans l'élite du football"
12/10 - 15:40 | Il y a 2 mois
À l'occasion des 140 ans des Girondins de Bordeaux nous avons interviewé plusieurs personnalités, anciens joueurs, et entraîneur autour du club Marine et Blanc.

Nous vous proposons aujourd’hui les mots de Jean-Yves De Blasiis, formé au Girondins et joueur du club de 1995 à 1996. Il est aujourd'hui entraîneur de l'équipe féminine R1 des Girondins de Bordeaux. C'est une exclusivité pour WebGirondins.

WG : Jean-Yves, que signifie pour toi cet anniversaire de 140 ans pour les Girondins de Bordeaux ?

Jean-Yves De Blasiis : Cela confirme que même avec les derniers événements au club, les Girondins de Bordeaux restent un club historique au plus haut niveau. Cela doit être toujours quelque chose sur lequel nous devons nous appuyer sur les années à venir à court, moyen et long terme. C'est essayer de garder l'une de ces identités au club qui nous situe au haut niveau depuis très longtemps.

"C’est d’abord un ancrage qui doit se situer dans la région et dans le territoire du Sud Ouest"

Tu as vécu le club de l'intérieur, justement quelle est l'identité des Girondins selon toi ?

J'ai grandi dans le centre de formation avec des Périgourdins, des Landais des Basques, des bordelais, des personnes de tout horizon. Et nous sommes arrivés ensemble à signer à cinq-six en professionnel. C’est d’abord un ancrage qui doit se situer dans la région et dans le territoire du Sud Ouest. C'est ça l'identité du club, c'est le représentant au plus au niveau du Sud-Ouest et ça doit leur redevenir pleinement. Après, l'identité du club c'est aussi qu'on a une certaine idée de l'élite, et il faut arriver à revenir dans l'élite du football. Ça se joue à pas grand-chose. Mais l'identité du club est là, d'abord un ancrage local et ensuite l'élitisme.

"Les années du centre de formation. C'était extraordinaire"

Enfin quel est ton meilleur souvenir avec les Girondins ?

C’est difficile tu me poses une colle. Dans son ensemble, c'est pour moi les années du centre de formation. C'était extraordinaire. Bien sûr à titre plus personnel, le dernier match de la campagne européenne face au Betis de Séville (saison 1995-96), le match retour là-bas avec le but de dingue de Zizou. D’avoir participé et d’avoir été témoin de ce moment-la ça a validé pour moi un campagne européenne extraordinaire, c'était top pour moi.

N.P

Lire aussi :

- Gustavo Poyet : "Je souhaite à tout le monde à Bordeaux un bon anniversaire"

Francis Gillot : "J’ai trouvé mon bonheur à Bordeaux, j’étais très heureux"

- Lassina Diabaté : "L'identité des Girondins, c'était d'être un grand club avec cet aspect familial"

Élie Baup : "L'identité des Girondins c'est du jeu offensif, avec une solidité à la récupération"

Hervé Bugnet : "Cet anniversaire démontre que les Girondins sont sains depuis des décennies"

COMMENTAIRES