Mercato : Olivier Giroud peut-il vraiment rejoindre les Girondins ?

16/11 - 16:26 | Il y a 1 mois

Si le mercato d’hiver n’ouvre ses portes que le 1er janvier 2020, la situation d’Olivier Giroud à Chelsea est très préoccupante. Il est l’un des noms qui font état de quelques rumeurs pour le prochain marché des transferts. Décryptage d’un joueur qui pourrait animer de près ou de loin le mercato offensif des Marine et Blanc.

Depuis quelque temps, Paulo Sousa ne cesse d’envoyer des signaux en conférence de presse pour le prochain marché des transferts : "Il faut avoir cette faim de marquer des buts. C’est quelque chose que l’on travaille à l’entraînement. Mais comme je l’ai déjà dit, c’est un aspect qui n'est pas facile à améliorer. Pour avoir des trophées, tu as besoin d’avoir trois-quatre joueurs dans la surface et qui sont buteurs. Il te faut un joueur qui a une opportunité et qui parvient à marquer", expliquait-il avant la rencontre contre l’OGC Nice. Le message semble on ne peut plus clair, le coach lusitanien estime qu’il a besoin d’un renfort à cette position du terrain. Si beaucoup de supporters rêvent, fantasment sur une possible arrivée d’Olivier Giroud sur les bords de la Garonne depuis l’arrivée des Américains, le dossier n’en est qu’au stade embryonnaire. Le numéro neuf de l’Équipe de France a un temps de jeu des plus réduits du côté de Stamford Bridge. Une situation qui est en parfaite symétrie avec celle qu’il a connue à Arsenal lors de la saison 2017/2018. Alexandre Lacazette arrive chez les Gunners et l’ancien joueur de Montpellier s’éclipse petit à petit du onze titulaire du club londonien. Le natif de Chambéry va profiter du mercato d’hiver pour filer à Chelsea. Le but de l’opération est clair : Olivier Giroud veut jouer la Ligue des Champions et obtenir plus de temps de jeu en vue de la Coupe du Monde qui pointe le bout de son nez quelques mois plus tard. Dans les dernières heures du mercato, il signe en faveur de Chelsea en paraphant un contrat d’un an et demi dont une année en option. Être titulaire à 6 reprises en 13 matches joués de Premier League lui offre la garantie de rejoindre les Bleus en juin et aller glaner la Coupe du Monde en tant que titulaire.

Après la belle idylle russe, le joueur formé à Grenoble va retrouver Chelsea et un nouveau coach en la personne de Maurizio Sarri. Avec l’ancien coach du Napoli, l’international français va glisser doucement, mais sûrement sur le banc puisqu’Alvaro Morata lui est préféré. Le salut du soldat Giroud va passer par l’Europa League où il parviendra à terminer meilleur buteur de la compétition. Il faut dire que c’était la seule compétition où Maurizio Sarri comptait sur lui, car lors du mercato hivernal, Alvaro Morata rentre en Espagne du côté de l’Atletico de Madrid et Gonzalo Higuain vient gonfler les rangs des Blues. L’entente entre Sarri et le goléador argentin est tellement importante que Giroud ne parvient qu’à grignoter les quelques miettes qu’on lui donne. Dans les mois qui suivent, Chelsea est averti qu’ils ne pourront pas recruter lors des deux prochains mercato du fait de quelques problèmes sur certains transferts de joueurs mineurs. Qui plus est, les dirigeants des Blues sont conscients qu’ils vont perdre Eden Hazard à l’issue de la saison tout en ne conservant pas Gonzalo Higuain. En accord avec Sarri, le club londonien décide d’activer automatiquement la clause d’une année en option. Par conséquent, Olivier Giroud se projette plus sur son avenir et espère avoir un vrai rôle important la saison suivante : "Je n'ai pas peur d'être bloqué. On verra bien ce que l'avenir nous réserve. [...] J'aspire à plus de temps de jeu, à retrouver un rôle important dans une équipe", expliquait-il à l’émission TéléFoot.

Cédric Rablat : « Everton n’est pas dans l’optique de recruter un attaquant »

Mais cette demande ne sera qu’un voeu pieux puisque Franck Lampard (ndlr : entraîneur de Chelsea) compte davantage sur la jeune garde anglaise pour constituer son équipe. C’est en ce sens que le numéro neuf de l’Équipe de France n’a joué que 4 rencontres de Premier League et que des Tammy Abraham, Michy Batshuayi lui sont passés devant. Plus forcément en odeur de sainteté à Chelsea, Didier Deschamps avait expliqué en conférence de presse qu’il souhaite que la situation de Giroud change : "Évidemment, j’espère que sa situation personnelle en club, d’ici le mois de mars, sera meilleure". Mais le natif de Chambéry aime la Premier League et souhaite y rester notamment pour sa situation familiale. Interrogé par nos soins, Cédric Rablat, journaliste pour FootMercato, nous explique qu’un club comme Everton (ndlr : pour rappel, les Toffees étaient intéressés par son profil avant qu’il ne rejoigne Chelsea) ne serait pas forcément intéressé : "On va arriver sur un mercato d’hiver qui est essentiellement basé sur de la retouche pour les clubs. J’aurai tendance à dire que la situation est forcément différente. Everton a quand même mis 25 M€ sur Moïse Kean. C’est un pari sur un joueur sur lequel ils ont fondé beaucoup d’espoir même si ça ne passe pas bien forcément pour le moment en termes d’intégration, mais c’est un joueur d’avenir pour Everton. C’est un club qui n’est pas dans l’optique de recruter un avant-centre lors du mercato d’hiver. Ce n’est pas la priorité. Les prétendants pour Olivier Giroud seront forcément différents par rapport à son départ d’Arsenal pour Chelsea. Si on regarde bien, l’OM a recruté à ce poste-là, on a parlé aussi un moment de l’OL, mais c’est la même chose puisqu’ils ont recruté à ce poste-là. Finalement, quels sont les prétendants légitimes pour Olivier Giroud lors du mercato d’hiver ?".

Telle est la question. Si certaines équipes françaises évaluent la possibilité de le rapatrier en France, c’est surtout en Italie où l’on parle de sa venue et notamment à l’Inter pour rejoindre un coach comme Antonio Conte qu’il a connu à Chelsea. Il y a quelques jours, la Gazzetta dello Sport n’hésite pas à titrer qu’il s’agit d’une véritable occasion pour un joueur qui arrive en fin de contrat en juin prochain. Le quotidien transalpin estime que l’international français pourrait coûter entre 6 et 9 millions d’euros. Mais pour l’Inter, comme pour beaucoup de clubs, le salaire d’Olivier Giroud pose problème. Actuellement, l’ancien joueur de Montpellier touche près de 8M€ par saison. Une somme qui pourrait en freiner plus d’un. Mais la rumeur Inter (pour rappel, la Gazzetta a annoncé que des premiers contacts avaient été établis) a une vraie problématique : dans la tête d’Antonio Conte, il ne serait qu’une alternative à Romelu Lukaku qui a inscrit 9 buts en 12 rencontres de Série A. Une situation qui pourrait ne pas plaire à Olivier Giroud. Mais dans le passé, Antonio Conte a montré qu’il a toujours aimé peaufiner son équipe lors du mercato d’hiver avec la venue d’attaquants qui viennent faire le nombre. Lors de son passage à la Juventus, l’ancien sélectionneur de l’Italie avait fait venir Marco Borriello en janvier 2012. Une aubaine pour l’attaquant transalpin qui avait joué les alternatives tout en marquant deux buts et deux passes décisives lors de la phase retour. Deux ans plus tard, ce fut au tour de Pablo Osvaldo qui avait participé au sacre de la Vieille Dame en inscrivant notamment un but à la Roma qui permettait aux Bianconeri de battre le record de points glanés sur un championnat remporté. Pour Cédric Rablat, les Girondins de Bordeaux doivent tenter le coup sur un joueur qui ne demande d’avoir que du temps de jeu et de la visibilité en vue de l’Euro 2020 : "Pour un club comme Bordeaux, cela serait stupide de ne pas tenter sa chance. C’est clairement un profil qui peut être très intéressant pour les Girondins. Il y a une vraie carte à jouer, car il y a un Euro qui se profile à l’horizon et aujourd’hui Olivier Giroud n’a aucune certitude. Si ce n’est qu’à chaque fois, il est appelé en Equipe de France, il répond présent et surtout il marque. Mais on sent que cet acquis peut être remis en cause à l’avenir. Le mercato d’hiver va donc être très important pour lui. Considérer la Ligue 1 comme une destination possible, cela mérite une réflexion de sa part vis-à-vis du faible temps de jeu qu’il a actuellement à Chelsea", estime-t-il.

Thierry Henry : « Giroud est un type d’attaquant que l’on ne voit plus trop en Europe »

Il y a quelques jours, Thierry Henry avait été interrogé par Perform sur la situation d’Olivier Giroud et expliquait son importance au sein de l’Équipe de France de Didier Deschamps : "La façon dont DD aime jouer avec Giroud, c’est avant tout en tant que point d’appui, tout en étant une personne très maligne. Il sait jouer avec ses qualités, il voit la passe assez instinctivement. Il vient mettre sa tête quand il faut la mettre tout en sachant bien garder le ballon. Olivier te donne ce point de référence qui fait que tout le monde peut profiter ce qu’il peut apporter. Comme face à la Turquie, il est capable de mettre son petit coup de tête de temps en temps. C’est un joueur qui te donne quelque chose que l’on ne voit plus trop en Europe. L’ancien attaquant qui est grand et bon dos au but. L’attaquant qui te donne le ballon au bon moment tout en ayant une bonne vision de jeu. Et c’est pourquoi il joue beaucoup avec Didier et qu’il aime ce genre de joueur". Après ces belles paroles de l’ancien attaquant de l’Équipe de France, les Girondins de Bordeaux savent tout le bien que pourrait apporter Olivier Giroud à l’équipe au scapulaire. Et comme l’a dit Paulo Sousa, une équipe a souvent besoin d’un buteur avec un certain sang froid dans les dix-huit derniers mètres. Un petit quelque chose qui manque encore à Bordeaux et qu’Olivier Giroud pourrait sans doute offrir si les dirigeants bordelais osent franchir le pas pour s’offrir les services du champion de France 2012.

Florian Sabathier

#Transferts

Commentaires