Qu’attendre des Girondins de Bordeaux avant la reprise du championnat ?

Qu’attendre des Girondins de Bordeaux avant la reprise du championnat ?
04/08 - 11:36 | Il y a 2 mois

Il ne reste plus que quelques jours avant la reprise du championnat de Ligue1 2020-2021 ! Pour l’heure, la situation des Girondins de Bordeaux est incertaine. Le moment est donc venu de faire le point.

Le quiproquo King street

Après un début de saison prometteur sous l’égide de l'entraîneur Portugais, Paulo Sousa, les Bordelais sont vite rentrés dans le rang pour finalement terminer à une décevante douzième place au classement. Alternant le bon et le moins bon, le club s’est surtout fait remarquer par une instabilité chronique dont les plus fidèles d’entre nous étaient peu habitués. Racheté par le groupe Américain King Street, l’ambition de retrouver les sommets était une des promesses de la direction. 

Malgré tout, les multiples décisions prises en internes ont alerté une partie des supporters historiques du club et le spectacle offert cet été ne fait que confirmer une certaine fracture avec la direction. Moins de 2 ans après son rachat, la situation du club inquiète et deux solutions s’offrent au groupe : investir ou revendre...

Paulo de Sousa : la grande énigme

Recruté en cours de saison 2018-2019, Paulo Sousa a détonné à ses débuts avec un effectif modeste qui s’annonçait prometteur. Cependant, le manque d’ambition de l’actionnaire et les polémiques incessantes autour du club semblent avoir eu raison de l’entraineur portugais. Mais, alors qu’il était annoncé sur le départ et que le club aurait contacté plusieurs entraîneurs (dont Jean-Louis Gasset), Paulo Sousa est toujours en poste. Il effectue même la préparation avec le groupe actuel. Une situation plus que rocambolesque qui pourrait avoir une influence sur le groupe et la saison à venir.

Un directeur sportif en attente

La situation du club et de l'entraîneur étant en “stand-by”, la direction s’est surtout signalée du côté des départs avec la vente d’éléments prometteurs comme Aurélien Tchouameni (20M€) et Julien Koundé (25M€). Cette année avec la vente entre autre de Kamano (7M€), Bernardoni (7M€) et Benrahou (1,5M€), une autre composante du club pose question avant la reprise du championnat : le nouveau directeur sportif.

Alors que la direction est en pleine ébullition avec les départs de GACP, de Joe DaGrosa,  de son conseiller spécial Hugo Varela et celui de Souleymane Cissé à la formation, Eduardo Macia est le dernier dirigeant à payer les frais de la politique de King Street. 

Et quoi de mieux qu’un ancien de la maison pour repartir du bon pied. Selon les dernières indiscrétions, Alain Roche est le grand favori pour devenir le nouveau directeur sportif du club, rôle assumé en intérim par Ulrich Ramé. Ancien défenseur et actuel consultant de Canal+, il présente l'avantage d’avoir débuté et terminé sa carrière aux Girondins de Bordeaux. Il a également déjà occupé la fonction de directeur sportif au PSG où il a notamment cotoyé Thomas Jacquemier, l'actuel directeur financier des Girondins et homme de confiance du président Longuépée.

Objectif mercato : dégraissage 

Cependant la mission ne s’annonce pas des plus aisées pour le nouveau directeur sportif car avant de penser aux achats, il faudra surtout continuer à dégraisser. Une situation qui en interpelle plus d’un au club comme Laurent Koscielny. L'ancien défenseur d’Arsenal s’est montré plutôt pessimiste pour la saison à venir lors d’une interview accordée à Télégramme : “Si l’effectif reste comme il est, j’aimerais bien viser entre la 7e et la 12e place. Je préfère être prudent et réaliste. Si on finit plus haut, tant mieux. Mais la première partie de tableau, ce serait déjà bien”.


Cette situation n’inquiète pas les bookmakers si vous souhaitez suivre un guide de pari sportif. En effet, la plupart donne le club des Girondins de Bordeaux comme favori de la rencontre face à Nantes pour le compte de la première journée au Matmut Atlantique.