Troyes-Bordeaux : ça donne quoi l’ESTAC cette saison ?

10/12 - 08:48 | Il y a 6 mois
Futur adversaire des Girondins de Bordeaux ce dimanche, les Aubois font mieux que résister dans ce championnat.

Le 15e contre le 17e. Si l’on connaît le fort enjeu de ce match pour les Bordelais, il est tout aussi capital pour les Troyens.

En cas de victoire, l’ESTAC pourrait se donner de l’air vis-à-vis de la zone de relégation avant la trêve hivernale. Une belle réussite pour le promu qui a connu une intersaison difficile.

Partira, partira pas

 

Le succès attire les convoitises. Tel pourrait être le résumé de la préparation de Troyes, champion de Ligue 2 la saison dernière.

En effet, le club Aubois à dû jongler avec les rumeurs sur l’avenir de leur entraîneur : Laurent Batlles. Il a été annoncé dans un premier temps à Montpellier pour remplacer Michel Der Zakarian où c’est finalement Olivier Dall’Oglio qui lui a soufflé le poste. Le coach âgé de 46 ans avait également une autre proposition d’un club de l’élite.

Le club de l’élite en question, ce sont les Girondins de Bordeaux. En pleine période de rachat, de potentiels investisseurs avaient coché le nom de Laurent Batlles pour entraîner les Marine et Blanc. 

“Des personnes très proches de Bordeaux m’ont appelé, mais pas directement les repreneurs potentiels. Et il n’y avait pas d’offre concrète. A partir de là, ça ne veut rien dire” indiquait-il dans les colonnes du journal Sud-Ouest en Juillet dernier.

Un épisode qui n’est pas étranger au mauvais démarrage de Troyes en début de saison. Effectivement, le club aubois a dû attendre la 5e journée pour décrocher son premier succès à  Metz (0-2). 

Une envie de jouer souvent mal payée

 

Fidèles à leur traditionnelle volonté d’aller vers l’avant, les Troyens pêchent souvent dans la finition. Preuve en est, les hommes de Laurent Batlles possèdent l’avant-dernière pire attaque de Ligue 1 avec seulement 16 buts inscrits. Seul Lorient (13 buts) fait pire cette saison dans l’élite.

Un mal récurrent à concrétiser leurs occasions qui coûtent des points. Dernier exemple en date, le match du week-end dernier perdu contre Lille (2-1). Troyes menait au score mais a manqué d’efficacité pour parvenir à tuer la rencontre. 

Bordeaux devra toutefois se méfier de l’armada troyenne sur ces terres. Car l’ESTAC n’a perdu qu’un seul de ses 6 derniers matchs à domicile. Un tempérament résilient qui sera la condition sine qua non pour que Troyes reste dans l’élite. Chose que n’est plus parvenu à faire le club aubois depuis la saison 2005-2006.

 


Mercato : Mostafa Mohamed peut-il rebondir à Bordeaux cet hiver ?