Gourvennec : "Pour les pénalties, il y a un numéro 1 et un numéro 2"

Gourvennec : "Pour les pénalties, il y a un numéro 1 et un numéro 2"
21/09 - 15:24 | Il y a 1 mois

Le technicien bordelais, Jocelyn Gourvennec, veut éviter que l'embrouille entre Cavani et Neymar pour tirer un pénalty ne se produise dans son équipe.

C'est pourquoi le coach des Girondins a désigné 2 tireurs pour les pénalties, un numéro 1 et un numéro 2.

"il y a un numéro un et un numéro 2. Après, en fonction de comment ça se passe dans le match, un joueur désigné peut être sorti, s’être blessé… Ça se règle en bonne intelligence. Mais il y a un ordre désigné. Ça se passe généralement comme ça, y compris dans les grands clubs. Ça m’est arrivé aussi de tirer un penalty où je n’étais pas désigné. Là, il vaut mieux le marquer (sourire). Après, si le tireur attitré le sent moins, il peut choisir de ne pas tirer le pénalty. C’est du feeling. C’est déjà arrivé chez nous (entre Rolan et Vada, NDLR). Ce qui est un peu gênant est de venir déranger le joueur qui va tirer quand il est ballon en mains : qu’il y ait des discussions avant, en dehors des 16,50 mètres ou quand le ballon n’est pas distribué est une chose, mais je considère que venir déranger un joueur dans sa routine, c’est embêtant." 

Malcom est le tireur attitré des Girondins pour les pénalties cette saison.

Pour éviter toute dispute entre les tireurs éventuels, comme au PSG, Jocelyn Gourvennec établit avant chaque match un ordre pour tirer les pénaltys

#Club

Commentaires