Denis Brudieux : "Le Club Scapulaire ne fera pas d'ingérence dans la gestion des Girondins"

22/10 - 14:04 | Il y a 2 mois
Denis Brudieux cofondateur du club scapulaire était l'invité du Talk lundi soir sur WebGirondins. Il a fait le point avec nous sur la situation de ce regroupement d’entrepreneurs locaux et sur leur prochaine entrée dans le capital des Girondins de Bordeaux.

À la suite du premier extrait de son interview que nous avons publiée hier sur WebGirondins, nous vous proposons un nouvel extrait de son entretien à lire ci-dessous, où à écouter dans l'extrait proposé avec cet article.

Denis Brudieux précise le rôle du Club Scapulaire qui n'a pas vocation à faire de l’ingérence dans la gestion des Girondins de Bordeaux.

“Créer un lien qui avait disparu entre une communauté et un club”

Denenis Brudieux : “Le club scapulaire n'a pas vocation à s'ingérer dans la gestion du club. Il a plutôt pour vocation à fédérer l'ensemble de la communauté, le grand public, les anciens joueurs, les ultras sans doute autour d’une idée de club.  L'idée c'est d'agir pour le club. Il y a deux façons de le faire. Vous pouvez investir dans le club et devenir actionnaire du club via le Club Scapulaire.

Et surtout, c’est le plus important. C’est de donner la possibilité aux acteurs professionnels de réfléchir à des leviers de développement du club et de les faire remonter. Nous allons organiser des groupes de travail autour d‘un projet que nous avons défini. Une synthèse de toutes ces propositions qui remontent de la communauté sera effectuée pour la soumettre au club. C’est une base d’échange et de réflexion. C’est créer du lien entre une communauté et un club, lien qui avait disparu depuis plusieurs années."

Force locale

Le Club Scapulaire doit faire son entrée dans le Capital des Girondins de Bordeaux à la fin du mois de novembre. Ce regroupement d'entrepreneurs locaux avait soutenu le projet de reprise de Gérard Lopez. Ce dernier s'était aussi appuyé sur eux localement.

L'intégralité de l'émission est à écouter ci-dessous :


Admar Lopes : "Justement j’en ai parlé le week-end dernier avec Gérard"


 

COMMENTAIRES