Frédéric Longuépée : "on gère une menace existentielle"

Frédéric Longuépée : "on gère une menace existentielle"
01/04 - 20:02 | Il y a 2 mois

Invité à une table ronde par Olbia Conseil et beSport, le PDG des Girondins de Bordeaux, Frédéric Longuépée est revenu sur la crise actuelle qui peut plonger rapidement les clubs de foot, et les Girondins en cessation de paiement. Il explique les actions qu'il mène pour éviter cette situation.

300 SALARIÉS AUX GIRONDINS

Frédéric Longuépée : "Bordeaux c'est environ 300 salariés équivalent temps plein qui se répartissent environ à 50/50 le département sportif et le personnel l'administratif. La quasi-totalité des collaborateurs a été mise au chômage partiel. La particularité du football même si ce n'est pas très audible au vu de la crise sanitaire que l'on vit, c'est qu'on gère une menace existentielle au sens ou dans une industrie traditionnelle 80% de la masse salariale est inférieur au 4 SMIC et demi, qui sont pris en charge par le gouvernement dans le cadre du dispositif. Dans un club de football, 80% de la masse salariale est supérieurs à ses 4 SMIC et demi."

PLUS DE RECETTES ET DES CHARGES

Frédéric Longuépée : "On est face à un effet ciseau dramatique, on a plus de recettes (billetterie, hospitalités, droits TV) et on supporte un certain nombre de charges. C'est tout ce qui nous occupe en ce moment. On discute avec les diffuseurs, car Canal + a indiqué ne pas vouloir verser les échéances d'avril et encore mois celle de juin. On discute dans le même temps avec le syndicat des joueurs pour que dans l'effort de solidarité nationale, le football ne soit pas en dehors de l'écran radar."

Rachat des Girondins, Bruno Fievet à l'affût

#Club #Frédéric Longuépée

Commentaires