Gasset - Printant un duo d'expérience pour les Girondins ?

Gasset - Printant un duo d'expérience pour les Girondins ?
11/07 - 01:00 | Il y a 1 mois

Depuis une semaine, on sait que l’entraîneur des Girondins, Paulo Sousa, veut partir. Les négociations pour son départ ont d'ores et déjà commencé avec la direction. Aujourd'hui, l'équipe nous apprend que Jean-Louis Gasset et Ghislain Printant sont favoris à la succession de l'entraîneur portugais. Qui sont ces deux entraîneurs susceptibles de prendre la tête des Girondins de Bordeaux ?

Gasset, parcours complet

Jean-Louis Gasset a un long parcours derrière lui. Dans sa carrière de joueur, il a joué durant 10 années au Montpellier Hérault Sporting Club (MHSC) entre 1975 et 1985. Il évoluait au milieu de terrain. Sa carrière d'entraîneur commence en tant qu’adjoint à Montpellier en 1985. En 1995, il connaît sa première expérience de numéro 1 et est nommé à la tête du MHSC. Après un peu moins de 2 ans passés à la tête du club, il rejoint Caen en septembre 2000. En 2001, alors que Luis Fernandez vient d'être nommé entraîneur du Paris Saint-Germain, il quitte Caen pour devenir son adjoint. Une collaboration qui durera plus de 3 ans. Durant ces 3 années, les deux hommes officieront au Paris Saint-Germain et à l'Espagnol Barcelone.

En 2007, après une expérience d'un an et demi à Istres, Jean-Louis Gasset accepte de devenir l'adjoint de Laurent Blanc. Il rejoint avec lui les Girondins de Bordeaux. C'est le début d'une longue collaboration. Les 2 hommes resteront pendant 3 ans à Bordeaux, ils remportent un championnat en 2009. Matthieu Chalmé, ancien joueur des Girondins de Bordeaux, prône le côté humain de Jean-Louis Gasset et le gratifie d’une bonne adaptation. Avec ce titre de champion de France en 2009, Jean-Louis Gasset et Laurent Blanc restent dans la légende des Girondins de Bordeaux. Leur collaboration se poursuit en Équipe de France pendant trois ans et au PSG entre 2013 et 2016. Lors de son passage au PSG, il s’est fait respecter et apprécier de tout le vestiaire y compris de stars comme Ibrahimovic.

Début 2017, il revient au Montpellier HSC. Il est secondé par Ghislain Printant, avant de quitter le club à la fin de la saison après avoir assuré le maintien en Ligue 1. C’est le début de la collaboration des deux hommes.

En novembre 2017, il rejoint l’AS Saint-Étienne pour former un duo d'entraîneur avec Julien Sablé. 2 mois plus tard, et de mauvais résultats, ce dernier est licencié et remplacé par Ghislain Printant. Il devient adjoint de Jean-Louis Gasset promu entraîneur. À Saint-Étienne, Gasset obtient des résultats sans proposer un jeu flamboyant. Il a créé un groupe âgé, vieillissant, mais a lancé certains jeunes comme William Saliba ou encore Wesley Fofana.

On retrouve en lui, ce que Mathieu Chalmé lui attribue : un homme qui marche beaucoup à l’affectif. C’est les bons rapports qu’il entretient qui lui permettent d’attirer des joueurs.

Ghislain Printant, un profil modeste

Ghislain Printant a une carrière de joueur modeste. Évoluant au poste de gardien de but, il a effectué une grande partie de sa carrière dans le milieu amateur. Il prend sa retraite très jeune et officie, dans un premier temps, comme entraîneur des gardiens. Sa première grande expérience d'entraîneur, il la connaît avec l'équipe réserve de Montpellier de 2006 à 2010. Lorsqu’il prend la tête de la réserve, cette dernière évolue en National 3. Il quitte le club en 2010 alors que l’équipe réserve est reléguée en CFA 2.

En 2014, il occupe son premier poste important. Il est nommé à la tête de Bastia qui lutte pour le maintien. Il parvient à maintenir son équipe et accède même à la finale de la Coupe de la Ligue. Le 28 janvier 2016, Ghislain Printant est limogé par le SC Bastia.

Un an et demi plus tard, le président de Montpellier, Louis Nicollin, le recrute afin qu'il devienne l’entraîneur adjoint de Jean-Louis Gasset. Les deux hommes quittent le club après l’avoir maintenu.

Il rejoint encore Gasset en 2017 à l’ASSE. Après le départ de Gasset en mai 2019, il est promu entraîneur principal, mais ne passe que 4 mois dans ce rôle et est renvoyé en octobre de la même année. Lors de son management à la tête des verts on lui trouve un style similaire à celui de Gasset. 

Une efficacité à court terme

Faustine, du média Evect, est revenu sur le passage de Gasset à Saint-Étienne : "On retient, le miracle Gasset, qui arrivait sur cette saison 2017-2018 où on était dans de très sales draps. On jouait clairement le maintien. Au final on termine cette saison en luttant pour l'Europe. C'est en très grande partie grâce à Gasset qui prend ce rôle de numéro. Il fait un mercato d'expérimenté, avec Debuchy, M’Vila et Subotic, qui nous sauve. Puis il reste finalement un an de plus alors que ce n’était pas forcément prévu. Cette année de plus elle est fructueuse puisqu’on fait une super saison, on termine 4e, on lutte même pour la Ligue des Champions ce qui n’arrive pas à toutes les saisons à Sainté."

Cependant à Saint-Étienne la touche Gasset n’a pas duré très longtemps comme le souligne Faustine : "On garde de bons souvenirs, même si on s'est rendu compte, cette saison, que la méthode Gasset est quand même à couurt terme."

Au final, les deux hommes apparaissent comme un bon choix sur le court terme. Leur avenir aux Girondins n’est pas encore décidé. Leur arrivée certainement serait une bonne chose pour utiliser au mieux la jeunesse et l’expérience de l’effectif de Bordeaux. En outre, dans un contexte compliqué la méthode Gasset peut être un atout pour Bordeaux et passer cette nouvelle saison de transition sans encombre. Son expérience des situations peut apporter la sérénité dans les moments délicats. 

#Transferts

Commentaires