Un match à oublier [Joueurs par Joueurs Bordeaux - Le Havre]

Un match à oublier [Joueurs par Joueurs Bordeaux - Le Havre]
06/01 - 19:32 | Il y a 3 mois

Pour son entrée en lice en Coupe de France, les Girondins de Bordeaux affrontaient Le Havre en 32e de finale. Malgré une première mi-temps intéressante, les Marine et Blanc ont encaissé très rapidement un but et même s’ils ont poussé jusqu’à la fin, ils n’ont su revenir au score et quittent la compétition au même stade que l’année passée (1-0).

Benoît Costil : S’il n’a pas été beaucoup sollicité pendant la première demi-heure, on entend énormément le capitaine des Girondins de Bordeaux donner de la voix pour replacer ses coéquipiers et leur adresser quelques consignes. Mais le gardien est cueilli à froid dès le retour des vestiaires après une frappe déviée par la défense bordelaise. À bout portant, Costil ne peut que constater l’ampleur des dégâts avec l’ouverture du score par l’équipe évoluant en Ligue 2. Hormis cette occasion, le capitaine bordelais n’aura eu guère d’opportunités pour s’illustrer.

Sergi Palencia : Le latéral droit prêté par le FC Barcelone garde ses bonnes habitudes de 2018 en se portant énormément vers l’avant pour apporter une solution de dédoublement à Samuel Kalu. Après avoir concédé l’ouverture du score, Palencia se démène sans relâche pour provoquer davantage de solutions malheureusement en vain.

Jules Koundé : Du fait du monopole du jeu par les Girondins, Jules Koundé se contente de relancer très proprement. Suite à un ballon perdu par Jaroslav Plasil, le jeune défenseur bordelais doit se mettre à la faute aux abords de la surface de réparation, mais sans réelle conséquence derrière. En deuxième mi-temps, Koundé se projette davantage vers l’avant pour accélérer le jeu au maximum.

Vukasin Jovanovic : Pour la première titularisation de Jovanovic depuis le match au Matmut Atlantique contre le Zenit Saint Petersbourg, le défenseur central serbe paraît très discret, mais c’est du fait du monopole du jeu par les Marine et Blanc. Il reste néanmoins vigilant pour éviter que les attaquants du HAC ne se projettent davantage dans la surface de réparation bordelaise. 

Youssouf Sabaly : Si l’international sénégalais a été très en vue lors du premier quart d’heure de la partie, il est très mobile dans le couloir gauche et profite des appels de Kamano. En deuxième mi-temps, le joueur formé au Paris Saint-Germain a une position beaucoup plus haute depuis l’ouverture du score sans toutefois avoir de réelles opportunités de centrer.

Toma Basic : On retrouve le milieu de terrain croate titulaire depuis le match de Coupe de la Ligue. Toma Basic varie énormément son positionnement avec Plasil. Dès les premières minutes, il montre la qualité de son pied gauche sur les coups de pied arrêtés qui oblige le gardien du Havre à se détendre pour éviter de prendre le premier but. Sur un plan technique, le numéro huit bordelais excelle que cela soit face ou bien dos au jeu. Le danger bordelais ne semble passer que par lui lorsqu’il tente de frapper au but tant ses coéquipiers n’arrivent pas à se procurer des actions dans les 15 derniers mètres.

Jaroslav Plasil : Du fait du placement généralement très haut de la part de Toma Basic, le milieu de terrain tchèque est souvent l’ultime rempart du milieu avant l’axe central. Il commet quelques fautes d’ordre tactique pour enrayer les vagues offensives adverses. Au fur et à mesure de la rencontre, Plasil disparaît au fil de la partie.

Nicolas De Préville : Dans une position plus reculée que Briand, l’ancien joueur du LOSC rentre régulièrement dans la surface pour profiter notamment des seconds ballons. En deuxième mi-temps, il disparaît petit à petit de la rencontre et il est sorti logiquement par Andreas Cornelius qui rentre à la 73e minute. En l’espace de 15 minutes, le danois n’aura pas eu d’opportunité pour s’illustrer.

Samuel Kalu : Même s’il touche régulièrement le ballon, l’international nigérian tergiverse un peu notamment lors des premiers contrôles de balle. Peu à son aise, Yann Karamoh rentre à sa place à la 66e minute pour inverser la tendance.  Le joueur prêté par l’Inter ne se montre pas très dangereux même s’il essaie de faire quelques différences balle au pied.

Jimmy Briand : Pendant les 45 premières minutes, l’attaquant des Girondins joue énormément en remise avec Nicolas De Préville sans pour autant se montrer dangereux. Il a une activité importante dans le premier acte en proposant diverses solutions, mais le numéro sept bordelais ne se montre pas réellement dangereux.

François Kamano : Sur les premières minutes de la rencontre, François Kamano est très incisif et varie énormément ses appels pour mettre à mal le mieux possible la défense du HAC.  Après l’ouverture du score, le joueur passé par le Sporting Club de Bastia essaie de se démener, mais ne parvient pas à réaliser le geste juste dans la surface de vérité. Il est remplacé à la 81e minute par Valentin Vada. Il a été sifflé à sa sortie par le Virage Sud. 

#Coupe de France

Commentaires