Bruno Fievet futur président des Girondins, une idée séduisante pour King Street ?

01/06 - 17:30 | Il y a 1 mois

Les Girondins de Bordeaux traversent une crise sans précédent. Elle est sportive, financière et institutionnelle. La fracture est béante entre la direction du club et une majorité des supporters des Girondins. Aujourd’hui, aucune réconciliation n’apparaît possible. Pourtant un scénario permettrait d'apaiser le contexte à court et moyen terme. Détails.

En préambule, nous vous précisons que l'exemple de Bruno Fievet est choisi, car il est le seul investisseur publiquement déclaré au rachat des Girondins de Bordeaux.

Changer l’équipe de direction

C’est un préalable indispensable à notre scénario. L’équipe de direction des Girondins de Bordeaux doit être renouvelée. Le propriétaire américain doit décider et prendre acte des échecs. La direction actuelle symbolisée par le PDG Frédéric Longuépée doit être renouvelée. Elle est trop éloignée de l’ancrage local. 

En outre, après que King Street a racheté les parts de GACP en décembre, le projet initial est enterré. GACP a managé le club jusqu’en novembre 2019. Ils sont partis. Par conséquent, il est nécessaire pour King Street de relancer un projet. Pour cela, nommer une nouvelle équipe et créer une dynamique positive est indispensable.

Bruno Fievet un amoureux des Girondins

Bruno Fievet, Picard d’origine, aime les Girondins de Bordeaux. L’homme d’affaires de 50 ans a été ambassadeur du club en Suisse lors de la présidence de Stéphane Martin. Amoureux des Marine et Blanc, il ne cache pas son envie de racheter le club et de le présider.

Sur les réseaux sociaux, il présente son projet comme identitaire : “On nous avait vendu l'Europe ! Alors oui, moi je ne vends rien de tout ça. Je vends un projet identitaire basé sur les valeurs qui ont fait notre histoire. La combativité, le respect, l'amour du maillot.

À première vue, ces arguments ont de quoi séduire les déçus de la situation actuelle.

Désamorcer le conflit avec les Ultramarines

Si le contexte démontre une chose aujourd'hui aux Girondins de Bordeaux, c'est qu’il est impossible de gérer le club sans le soutien des Ultramarines Bordeaux 87. L’association de supporters a du poids.

En renouvelant la direction actuelle et en nommant Bruno Fievet comme président, c’est un pas en avant. En accédant aux demandes des Ultras et en nommant un “bordelais” aux commandes King Street apaise le contexte. D’autant que Bruno Fievet devrait s’appuyer sur des figures locales, des proches de l'environement bordelais. Ce qui n’était pas le cas de la direction actuelle.

Un futur acquéreur déjà en place

Bruno Fievet veut racheter le FCGB. Il a même fait une lettre d’intention à King Street en ce sens. Avant la crise du Coronavirus, son enveloppe financière était de 180M€ pour acquérir et assainir les comptes. Aujourd’hui, nous pouvons l’imaginer inférieur.

Dans ses conditions, pourquoi ne pas imaginer une entrée au capital des Girondins de l’homme d'affaires (NDLR 20 à 30% des parts) ? Il prendrait ainsi la présidence et la gestion du club. De fait, il aurait un pied dans la maison. Ensuite, il pourrait démarrer son projet pour les Girondins.

D'ailleurs, le fonds d’investissement américain aurait avec cette opération une rentrée d’argent frais. Il disposerait surtout d'un potentiel acquéreur à moyen terme. Tout le monde serait gagnant.

Ce scénario sur le papier ne semble présenter que des avantages immédiats. Il permettrait d'assainir le contexte local avec les supporters. Il donnerait la main à un amoureux du club qui serait aussi un potentiel acquéreur à moyen terme. Ainsi, il pourrait déjà mettre en oeuvre son projet.

De plus, King Street en tirait non seulement les bénéfices immédiats avec une rentrée d’argent, mais aussi la planification d‘une revente. Le fonds d’investissement sortirait la tête haute de Bordeaux.

Pour conclure, le club des Girondins de Bordeaux pourraient démarrer la reconquête de son public et redorer son blason. Est-ce le scénario idéal de sortie de crise ? Pour le moment, ce n’est qu'une fiction.

#Club Mercato Bordeaux

Commentaires