Interview - Loic Bienaimé (Coqs Rouges Futsal) : “On devait peut-être fusionner avec les Girondins, cela ne s’est pas fait”

22/05 - 19:13 | Il y a 3 semaines
Loïc Bienaimé, responsable du club de Futsal des Coqs Rouges s'est confié à WebGirondins avant le 1er Tour Préliminaire des barrages face à l'OL pour l’accession en D2. Il nous parle notamment de la saison que réalise son club et nous apporte aussi son regard de supporter sur la situation des Girondins de Bordeaux. Découvrez l’interview en intégralité.
Interview - Loic Bienaimé (Coqs Rouges Futsal) : “On devait peut-être fusionner avec les Girondins, cela ne s’est pas fait”

© Iconsport

WebGirondins : vous allez jouer contre Lyon samedi pour vous qualifier à l’échelon supérieur. Je voulais savoir déjà comment se passe une saison de Futsal pour en arriver jusqu’ici ?

Loïc Bienaimé : Alors, pour arriver à ce niveau-là, on a évolué en Régional 1. Donc, c’est le plus haut niveau en Régional avec les meilleures équipes de la région Nouvelle-Aquitaine. On a validé notre titre de champion de Nouvelle-Aquitaine la semaine dernière. Et, une fois que cela est fait, l’arborescence est beaucoup plus courte qu’au foot à 11. On passe de Régional 1 à Division 2. Donc, Ligue 2.

“Le Futsal, c’est une autre discipline que le foot à 11”

Mais pour monter, il faut quand même jouer des matchs de barrages ?

Oui, quand on monte de Régional 1, il faut passer les matchs de barrages pour pouvoir monter en Ligue 2. La fédération fait un classement des 13 régions.

Combien est classée la Nouvelle-Aquitaine ?

La Nouvelle-Aquitaine, on est classé 12e sur 13. Et le Rhône-Alpes est classé 13e sur 13. Donc on a un tour de plus que toutes les autres régions. C’est celui qu’on va jouer samedi (Lyon). Vu qu’on est placé au-dessus du classement de la région Rhône-Alpe, c’est eux (Lyon) qui viennent se déplacer sur un match ici à Bordeaux. Donc, le samedi 25 à la Salle Jean Dauguet à 16h.

image0(3).jpeg (574 KB)

“Les classements sont établis avec deux critères : le nombre de licenciés et les résultats des équipes de la région au niveau national”

 

Si vous êtes qualifié au tour suivant, quelle équipe allez-vous affronter ?

Alors, si on gagne l’Olympique Lyonnais, on va avoir un deuxième match de barrage contre la 1re région. Parce qu’après, ils prennent les 12 dernières équipes qui restent dans les 12 régions, une fois que notre tour préliminaire est passé. Le 1er rencontre le 2e. Le 2e rencontre le 11e…

Quel est le niveau de jeu ?

Oui, c’est quand même assez élevé.

J’ai vu que sur votre site, les Coqs Rouges, ce n’est pas simplement du futsal. D’autres disciplines sont présentes.

Oui, les Coqs Rouges, c’est un immense club omnisport de Bordeaux. C’est un club qui existe depuis 1891. Donc, c’est vraiment une vieille association de Bordeaux. Et, oui, il y a du judo, du foot, du futsal, du basket, du tennis. Il y a de tout.

Est-ce que vous savez si une section futsal est présente aux Girondins de Bordeaux ?

Non, justement. Juste avant d'être coach, avant de revenir chez moi chez les Coqs Rouges, j’étais aux “Girondins Futsal”. Mais ce n’est pas les Girondins de Bordeaux. À l’époque, on devait peut-être fusionner avec l’entité Girondins de Bordeaux, mais cela ne s’est pas fait. C’est au moment où les Girondins sont descendus en Ligue 2. Donc, ça ne s'est pas fait. Il avait d’autres projets à mener.

"Dès qu’on nous parle de la DNCG, ça fait trembler tous les supporters"

J’imagine que vous êtes supporters des Girondins de Bordeaux ?

Oui, bien sûr.

Que pensez-vous de la situation actuelle du club ?

De l’inquiétude. Je pense, comme tout le monde. C’est dommage qu’on ait raté la marche la saison dernière. Cette année, cette saison. C’était compliqué. Et là, dès qu’on nous parle de la DNCG, ça fait trembler tous les supporters. De plus, cela met un coup derrière la tête que l’équipe réserve soit rétrogradée en R1… On a peur pour notre club. On est tous inquiets.

Quel est votre avis par rapport au coach Albert Riera, notamment ses idées de jeu ?

C’est compliqué de juger des gens sur ça. Maintenant, on sait comment c’est le football. Il faut que tout aille très vite. Il faut des résultats très rapidement. Il a quand même amené de la fraîcheur sur certains domaines. Après c’est vrai que les résultats ne sont pas pour lui cette année. Moi, je ne cracherai jamais sur un coach parce que je sais ce que ça peut être. Ça aurait pu être une bonne aventure. Après, là c’est compliqué pour lui. Je ne sais pas s' ils vont le garder ou pas. Mais je pense qu’il y aura d’autres éléments qui entreront en jeu.

H.D

>> Mathys Angely : un premier match qui tourne au cauchemar pour la France