Les Girondins peuvent-ils vraiment recruter des joueurs au mercato ?

29/05 - 01:00 | Il y a 2 mois

La période du mercato agite la planète foot et les supporters. À Bordeaux c’est ainsi. Ce temps de l’année est toujours synonyme d’espoirs pour les fans qui espèrent que leur équipe sera renforcée. Les Girondins pourront-ils recruter cet été ? C’est la question du moment.

Les Girondins dépensent plus qu’ils ne gagnent

La situation économique des Girondins de Bordeaux inquiète. Elle a fait couler beaucoup d'encre ces derniers mois après l’édition des rapports de la DNCG de l’exercice 2018-2019. De plus, les documents révélés par Mediapart sur l’état des finances au 30 juin ont aussi alarmé une partie des spécialistes.

60M€, c’est environ le montant du déficit prévisionnel estimé pour les Girondins de Bordeaux, hors mutation (hors transferts). Alors que Bordeaux avait déjà bouclé la saison précédente avec 25,7M€ de pertes. Le club était dans le flop 3 des écuries de L1 en termes de gestion.

La pandémie creuse le trou financier

Bordeaux a ses comptes dans le rouge et le contexte lié au Covid-19 a accentué les difficultés. La pandémie du Coronavirus a élargi le gouffre avec des pertes de recettes. Tout d’abord celles liées à la billetterie. Six matchs à domicile n'ont pas pu se jouer à la suite de l'arrêt de la compétition. 

De plus, si une partie des revenus liés aux droits TV vont être versés par la LFP, les revenus liés au sponsoring sont eux aussi touchés.

L’exemple le plus significatif est le partenariat avec le sponsor maillot Bistro Régent. Il a été suspendu. La chaîne de restauration bordelaise qui a payé au club 80% de sa prestation a décidé de la suspendre. Comme l’indiquait son patron, Marc Vanhove, à Sud-Ouest. 

Plus de 40 joueurs pros sous contrat

Après cet état des lieux financier, comment les Girondins peuvent-ils renforcer leur équipe ? Il faudra déjà penser à vendre et dégraisser le Mammouth dans un marché inédit.

En effet,  la Ligue 1 est à l'arrêt, et les autres championnats sont en train de terminer leur saison. Par conséquent, le marché sera hexagonal dans un premier temps. L’objectif sera de bien vendre.

Le départ de Paul Bernardoni vers Angers, et celui de Yassine Benrahou à Nîmes devrait rapporter 10M€ dans les caisses. Ces deux mouvements sont quasiment bouclés. Ce qui est pris n’est plus à prendre.

Par ailleurs, les clubs étrangers voudront-ils recruter des joueurs de Ligue 1 après 5 mois d’arrêt et d’inactivité ? C’est l’inconnu.

Un ou deux bons coups sous la forme de prêt ?

Que pouvons espérer dans ce contexte morose ? Nous avons envie de vous répondre, un à deux bons au moins pendant ce mercato.  Afin d'ajuster l’effectif à des postes clés. 

Un piston gauche apparaît indispensable afin de recentrer Loris Benito dans l’axe de la défense. Avec le départ d’Aït-Bennasser, un milieu de terrain doit aussi être recruté pour épauler Otavio et Basic.

Enfin, l’arrivée d’un attaquant serait la cerise sur le gâteau pour Paulo Sousa. Un joueur à ce poste, grand et bon de la tête est attendu depuis maintenant plusieurs saisons en Girondins. N’espérons pas plus, ce serait irréaliste.

Le directeur du Football Eduardo Macia devra être bon, dans le sens des départs surtout, sans négliger les arrivées nous l’avons vu. 

Paulo Sousa sera aussi amené à piocher dans la formation bordelaise selon l’état des départs. On nous souffle dans l’oreille depuis plusieurs semaines que des joueurs évoluant en National seraient prêts à intégrer l'effectif pro (NDLR Sow, Khacef, Zerkane). Le salut de la saison pourrait passer par là.

#Transferts

Commentaires