Pour David Gluzman le système des play-offs français est “hypocrite”

27/05 - 12:24 | Il y a 2 semaines
Le chroniqueur David Gluzman est intervenu hier dans l’émission Génération After pour donner son avis concernant le système des play-offs français. Pour lui, c’est une “mauvaise traduction du (système) anglais”. Cela ne favorise pas du tout le championnat, bien au contraire. Explications
Pour David Gluzman le système des play-offs français est “hypocrite”

© Iconsport

“C’est un cloisonnement ”

David Gluzman sur Génération After : “Les Anglais pour monter, les deux premiers montent automatiquement. Les 3e, 4e, 5e, et 6e jouent la demi-finale aller-retour puis la finale des play-offs à Wembley sur terrain neutre pour monter. Le problème des play-offs à la française, c’est qu’on a essayé de faire un mélange entre des play-offs qui couvriraient un petit peu la Ligue 2. Mais au final, on referme la porte parce que si tu gagnes les play-offs, tu joues quand même le 16e de Ligue 1. Donc c’est quand même hypocrite. C’est un cloisonnement.”

Le cas Rodez : ” un parcours du combattant”

Il poursuit et prend l’exemple de Rodez qui finit dans le Top 5. “Rodez fait la saison de leur existence. 4 jours après la fin de la Ligue 2, ils jouent contre le Paris FC. 3 jours après, ils jouent contre le 3e (Saint-Étienne). Ensuite, 5 jours après, ils doivent jouer chez eux (à domicile) contre le 16e de Ligue 1 puis à l’extérieur au match retour. C’est un parcours du combattant. Dans ce cas-là, donnons deux montées immédiates."

“Ce qui fait l’attractivité d’une ligue, c’est sa perméabilité”

“Certes, historiquement, il y a deux clubs qui ont réussi à monter via les play-offs, mais il faut un peu plus de mobilité. Regarder la mobilité dans la pyramide anglaise. Ce qui fait le sel d’un championnat et l’attractivité d’une ligue, c’est sa perméabilité. De toute façon, ceux qui se sont sauvés, on cloisonne avec les droits TV, avec CVC. Et maintenant, on cloisonne avec le format des compétitions. Regarder qui s’était sauvé historiquement par les play-offs, Toulouse, Dijon, et Nantes. Deux clubs qui ont de toute façon fini par descendre et un autre club qui est limite tous les ans. Est-ce que c’est une méritocratie de sauver le 16e ou à l’époque le 18e de Ligue 1 ? Je me permets d’en douter.”

>> Mercato : Lenny Pirringuel sur le départ des Girondins de Bordeaux ?