Samuel Vaslin : "Jean-Louis Gasset serait le choix le plus judicieux pour les Girondins"

22/07 - 09:47 | Il y a 2 mois

Le journaliste du Club des 5 Samuel Vaslin a partagé dans le Talk son analyse sur le choix de Jean-Louis Gasset pour succéder à Paulo Sousa aux Girondins de Bordeaux.

Nous vous proposons de lire ces propos ci-dessous, ou de les écouter dans la vidéo juste au dessus.

Un choix judicieux

"Moi je l’ai dit l’autre jour quand on en a parlé dans le Facebook live. Je pense que dans le contexte actuel, et dans le cas où Paulo Sousa partirait, c’est un des choix les plus judicieux. Ce n’est pas mon choix prioritaire, ce n’est pas le choix que j'aurais fait. Néanmoins, il y a une réalité au club qu'il faut prendre en compte."

Une directive incertaine

"Aujourd'hui on a une équipe qui ne sait pas où elle va. Dans le sens où il y a un groupe avec des joueurs qui sont tous à vendre. Des joueurs qui sont tous concernés par le fait qu'ils peuvent jouer ou non. Avec une direction, qui est à la fois sur un siège éjectable, et à la fois confortée par des actionnaires qu'on ne connaît pas."

Une situation floue

"Une fois qu'on a planté ce décor qui est quand même particulier et qui est assez compliqué, il y a 2 choix. On va partir du principe, que Paulo Sousa s’en va. Soit on reprend un entraîneur du même type que Sousa, plutôt jeune, plutôt ambitieux, avec des idées, qui a envie de mettre quelque chose en place et qui a donc besoin de moyens. Je ne pense pas qu'aujourd'hui un entraîneur en voyant l'effectif des Girondins qui dise : c'est bon j'ai tout ce que j'ai tout ce dont j'ai besoin pour mettre quelque chose en place. Même pas besoin de mercato aller on y va. Je pense malheureusement que ça n’existe pas."

Ne pas répéter les mêmes erreurs

"Moi l'idée d'aller prendre un coach qui va qui va se heurter aux mêmes problèmes que Paulo Sousa qui va sûrement entrer dans le même conflit que Paulo Sousa avec la direction en disant qu’on ne lui donne pas les moyens pour travailler, que c'est compliqué, que le mercato ne répond pas à ses attentes, etc. Je trouve que c'est répéter les mêmes conneries. Et donc faire une connerie une fois ça arrive, on en fait tous. Faire une connerie deux fois c’est que tu es débile, c'est que tu n’as pas compris la leçon."

Un choix pragmatique

"Moi je ne suis pas pour. Après il y’a des choix un peu plus pragmatiques comme celui de Jean-Louis Gasset qui est un entraîneur qui connaît le club. C'est un entraîneur qui a une philosophie de jeu plutôt attrayante, parce que j'ai quand même envie d'éviter de m'emmerder dans les matchs, c'est important même si ce n’est pas la priorité à Bordeaux. Il a une méthode de management qui déjà a fonctionné à Bordeaux. Alors, c’était dans une autre époque, avec un autre effectif certes. Mais, en tout cas, elle a déjà fonctionné. Au moins, on prend quelque chose qui a déjà marché. Au moins, il y a déjà une référence."

Un passage à L’ASSE prometteur

"Il y a ce côté ou effectivement, je pense à sa dernière expérience à Saint-Étienne qui m'a plutôt plus. Après comme je l'avais déjà dit sur Facebook, il y a quand même à sa disposition un effectif un peu plus costaud que ce qu'il y a là. Mais ce que j'avais apprécié c'était son audace, sa volonté de faire du jeu et de tenter des choses. Moi je reparle souvent de Cabella-Khazri. Ces 2 joueurs franchement, impossibles, qu'ils jouent ensemble. Ils vont croquer tellement de ballons que tu vas faire une saison horrible. Au final il y a une entente, une alchimie parfaite, le retour de M’Vila, il y a eu plusieurs choix quand même intéressants. Et pas forcément très coûteux et qui ont permis à Gasset de monter une équipe intéressante. Et en plus de ça on sait que Gasset c'est un entraîneur qui aura la patience pour faire une saison, mais pas plus."

Un profil idéal pour le club

"Dans le contexte des Girondins, j'ai envie de vous dire, c'est le candidat il y a le plus le profil du pompier de service qui va venir sur un an. Faire quelque chose de plutôt cohérent et plutôt pas mal. Maintenant, est-ce que c'est un choix génial : non. Est-ce que c'est le choix le moins pire même, même si ce n'est pas français, ma phrase, je pense que oui."

#Le Talk WebGirondins

Commentaires