Le conseil de classe des recrues bordelaises

27/12 - 09:43 | Il y a 5 mois
Avec seulement une 17e place et 17 points à la mi-saison, Bordeaux est bien loin de l’objectif du Top 10 fixé par le nouveau propriétaire. Nous vous proposons de revenir sur le début de saison des 9 nouvelles recrues arrivées cet été sous la forme d'un bulletin scolaire.

Le mercato estival promettait un bel espoir pour les Girondins de Bordeaux avec pas moins de 9 recrues. Un peu moins de 6 mois plus tard, forcés de constater que le bilan de ces poulains est pour le moins très contrasté.

Alberth Elis et Jean Onana : élèves moteurs

 

Arrivé cet été en provenance de Boavista, l’attaquant hondurien a vite trouvé son rythme de croisière avec les Girondins. Avec 7 buts en seulement 11 matchs, Alberth Elis se paye même le luxe de terminer l’année en tête du classement des meilleurs buteurs bordelais devant Hwang Ui-Jo (6 buts). Explosif sur son côté droit, redoutable en un contre un, la panthère hondurienne est attendue au même niveau en 2022.

C’était peut être le joueur le moins réputé recruté cet été, et pourtant Junior Onana a réussi à se faire une place dans le onze bordelais. Titulaire à 10 reprises sur les 11 rencontres qu’il pouvait disputer, le Camerounais est devenu un maillon important de l’entrejeu des Marine et Blanc. Auteur de 2 buts dont un magnifique contre Montpellier, l’ancien joueur du LOSC devra faire preuve de régularité lui qui se retrouve souvent à l'infirmerie pour un Ischio-droit récalcitrant.

Pembele, Dilrosun, Gregersen : des progrès mais peuvent mieux faire

 

Auteur d’une entrée convaincante contre Marseille lors de la 2e journée avec notamment un but inscrit, Timothée Pembele avait bien entamé son année bordelaise. Très volontaire offensivement mais encore brouillon, le joueur prêté par le Paris Saint-Germain est beaucoup moins à son avantage quand il s’agit de défendre. Il devra régler ce problème pour continuer à grandir et devenir un élément incontournable au poste d’arrière droit.

De belles choses mais discret devant le filet, tel pourrait être résumé la première partie de saison de Javairo Dilorosun. Avec 3 passes décisives mais aucun but, l’attaquant néerlandais est encore en phase d’adaptation. Il a progressé collectivement pendant ces 5 premiers mois. Il faudra faire mieux en 2022 sous peine de voir son option d’achat ne pas être levée.

Devenu un élément majeur de la défense centrale avec les multiples absences de Laurent Koscielny, Stian Gregersen s’est plutôt montré rassurant à chacune de ses sorties. Solide dans les duels, excellent tacleur comme il l’a montré face à Kylian Mbappe, le défenseur norvégien a tout de la bonne trouvaille. Maintenant, il reste à trouver cet équilibre défensif avec ces coéquipiers afin de ne plus prendre de but.

Niang et Mensah : élèves discrets

 

Habitué aux joutes de la Ligue 1, championnat qu’il a connu avec Montpellier et le Stade rennais ces dernières saisons, Mbaye Niang s’est fait discret dans cette première partie de saison. Clairement en manque de temps de jeu, l’attaquant sénégalais paye son arrivée tardive fin septembre.

Pas une seule fois titulaire en Ligue 1, le buteur bordelais n’a dû se contenter que des bouts de matchs offerts par le coach Vladimir Petkovic. En 2022, Mbaye Niang doit retrouver son niveau afin d’aider le collectif bordelais à s’en sortir.

Arrivé cet été en provenance du Red Bull Salzbourg, Gideon Mensah est dans le dur en cette fin de première partie de saison. Pourtant le Ghanéen faisait partie des petits papiers de Vladimir Petkovic au début de l’exercice. Mais le Covid est passé par là et sa dernière titularisation contre Strasbourg (5-2) ne l’a pas aidé à retrouver une place dans le onze de départ.

Prometteur, Mensah doit faire preuve de plus de régularité s’il veut convaincre le coach helvète qu’il mérite d’être titulaire.

Fransergio, Mangas : Avertissement

 

Recrue la plus chère du précédent mercato (5,5 M€), le brésilien n’est pas arrivé à illuminer le collectif bordelais comme il le faisait à Braga. Souvent terne au niveau de son jeu passe et en retard sur ses actions défensives, Fransergio va devoir vite rehausser son niveau sous peine de devenir un flop pour la direction bordelaise. Sa dernière prestation contre Lyon prouve qu’il est sur le bon chemin. À lui en 2022, de devenir enfin le patron au milieu de terrain.

Au niveau du temps de jeu, Ricardo Mangas a tout de l'élève parfait avec 17 titularisations en Ligue 1. Mais, le joueur portugais fait preuve de fébrilité en défense. Il manque d'agressivité. Preuve en est, son dernier match contre Lille où il concède entre autres un penalty. L’année prochaine, Mangas devra enfin démontrer son immense potentiel et hisser sa performance générale au niveau de la Ligue 1.

La consultation :

 

 


L'analyse tactique de Bordeaux-Lille : la malédiction de l'arrière gauche


 

#Transferts